Pour me baiser demandez lui

Edouard Offershare auteur de Pour me baiser, demandez-lui

Edouard Offershare auteur de Pour me baiser, demandez-lui

Edouard, peux-tu te présenter pour les lecteurs d’histoires libertines ?
Je suis un homme de 50 ans passionné par la création artistique sous toutes ses formes. J’ai fait des études littéraires et d’arts plastiques et je travaille comme créatif depuis plus de 30 ans. J’essaie de vivre l’ensemble de mes envies et de les partager avec les femmes qui croisent ma vie pour que cela ait du sens. Edouard Offershare est bien sûr un pseudo destiné à protéger ma vie privée et celles de mes complices même si j’aimerais pouvoir vivre au grand jour.Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire à devenir auteur de romans érotiques ?
J’ai commencé à mettre en mots ma manière de vivre afin d’y trouver des réponses. Je partage mes compagnes avec d’autres hommes depuis l’âge de mes vingt ans et c’était au départ une simple manière de comprendre pourquoi cette envie ne m’a jamais quittée. « Pourquoi étais-je si profondément candauliste ? » Au fur et à mesure de l’écriture, l’idée de partager les aventures de mes amours, ou plutôt de mon magnifique et dernier amour, a germé. Je me suis donc mis en quête d’un éditeur. C’était une manière de rendre un bel hommage à « Lola », celle que j’aime, que d’en faire l’héroïne d’un véritable livre.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?
Ma vie de couple uniquement. Nos véritables pratiques.

Pourquoi as-tu choisi l’auto-édition ?
Edilivre est un véritable éditeur, certes ouvert au plus grand nombre, mais ce n’est pas de l’auto-édition. Si certaines options sont payantes, il est possible de publier sans argent. L’éditeur prend en charge la mise en page, la fabrication et la commercialisation du livre. La promotion revient par contre aux auteurs. Les livres « papier » sont fabriqués à la demande (particuliers ou libraires) et le format numérique disponible sur .

Combien d’ouvrages as-tu publié ?
Un seul pour le moment. La suite est en cours d’écriture.

Peux-tu nous parler de « Pour me baiser, demandez-lui » ?
« Pour me baiser, demandez-lui » a deux thèmes principaux : le candaulisme directif et la soumission féminine. Je précise « directif » car il existe de nombreuses formes de « candaulismes ». Je pense même qu’il existe autant de « candaulismes » que de « candaulistes ». Chaque couple invente son propre fonctionnement. Beaucoup n’ont du candaulisme que la version du « cocu » plus ou moins passif et soumis. Ma forme de « candaulisme » est bien différente même si la motivation principale est bien de voir ma femme dans les bras d’autres hommes, ou femmes… C’est une manière d’aimer ultime, une manière de sublimer sa femme et de la placer au centre de toutes les attentions. Le livre raconte cette fabuleuse histoire d’amour depuis notre rencontre jusqu’à une situation déjà très aboutie de vie à trois. Il relate aussi notre glissement dans une relation « DS » que nous n’imaginions pas à l’aube de notre relation. Je dis bien « DS », et non « SM ». Il y a aussi sur ce sujet beaucoup de confusions et de mauvais amalgames. Le livre raconte nos aventures et nos pratiques sexuelles comme le triolisme, l’exhibition, la soumission, la bisexualité féminine ou encore les gang-bang, mais il est surtout une réflexion sur nos motivations et notre manière non conformiste de nous aimer. L’écriture est simple et crue, débarrassée des images mièvres et des lieux communs.

Quels sont tes projets à venir ?
Le tome 2 est en cours d’écriture. Le titre est déjà choisi « Pour m’aimer, demandez-lui ». Ce prochain livre relate l’évolution de notre relation avec tous les risques que cela comporte et déjà quelques scènes terriblement excitantes. Mais je ne souhaite pas trop en parler pour le moment. Il devrait être disponible fin 2019.

Un dernier mot pour les internautes d’histoires libertines ?
Qu’ils n’hésitent pas à venir dialoguer avec moi sur ma page twitter et pour me donner leurs impressions ou me livrer leurs propres expériences. Qu’ils n’hésitent pas non plus à partager cette interview ou mon livre sur leurs propres pages.

Retrouvez Edouard OfferShare sur Twitter

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *