Connexion  \/ 
x
S'inscrire
x

Plan cul avec deux meufs de cité

Récits érotiques
Typographie

Ce samedi soir, nous sommes attablés à la terrasse d’un café avec Frédéric, un pote qui habite mon immeuble et nous attendons Hervé, un copain de lycée que perdu de vue depuis plusieurs mois.

Avec Frédéric, nous avions décidé que ce soir nous ne resterions pas dans la cave aménagée au sous-sol de notre immeuble mais que nous profiterions d’une des premières belles soirées de printemps pour aller prendre un pot et éventuellement lever deux minettes pas trop farouches pour faire tomber la pression comme il le disait.

J’avais su depuis presque un an ménager le secret partagé avec Karima, la fille du compagnon de ma mère. Je l’avais baisée copieusement lors de l’anniversaire d’Hervé fêté dans notre « cave » et depuis j’entretenais avec elle une relation torride et il ne se passait pratiquement pas une semaine sans qu’elle vienne me retrouver dans ce qu’elle avait surnommé « son baisodrome ».

Mère célibataire d’un jeune enfant, à 26 ans je peux dire que c’est vraiment une belle meuf ! De ses origines elle a une peau mate, des cheveux noirs qui lui descendent au milieu du dos lorsqu’elle les dénoue, un visage ovale avec des yeux marron et une bouche pulpeuse dans elle se sert divinement bien… Elle est un peu pulpeuse avec une poitrine plutôt rebondie et des hanches larges sous une taille fine…

Le soir de l’anniversaire d’Hervé, j’avais découvert que Karima était une belle salope… Après avoir sucé mes potes, elle s’était fait sauter et lorsque je me suis retrouvé seul avec elle, elle m’avait entrepris et dit :

-Kevin ! Ta bite est faite pour sodomiser les filles ! Elle est longue et fine ! Tu vas me défoncer la rondelle ! Il a bientôt deux ans que je ne me suis pas fait prendre par derrière ! J’en ai marre de godes !

Sur le moment j’avais eu des scrupules… elle avait cinq ans de plus que moi, je la considérais comme une grande sœur… mais elle était décidée !

Quand Hervé est arrivé, nous avons eu la surprise de le voir en compagnie d’une minette très jolie, genre métisse antillaise, qu’il nous a présenté :

  • Néphélie, ma fiancée…

Et ladite fiancée avait un petit ventre rond de femme enceinte.

  • Oh, je vois votre surprise ! Nous nous connaissons depuis longtemps et nous sommes en ménage depuis Noël ! Nous ne resterons pas longtemps, sa daronne nous attend pour diner.

Bref, une demi-heure plus tard, nous sommes seuls à nouveau, Frédéric et moi.

La rue dans le centre de Saint Denis est très animée et la foule cosmopolite du 9 3 déambule devant nous…

Soudain, nos regards sont attirés par deux beurettes d’une vingtaine d’années qui arrivent en se tenant par la main. Quand elles passent devant nous, nous les interpelons :

  • Oh les minettes, où allez vous comme çà ? C’est triste de n’avoir pas de mec pour vous sortir !
  • Et vous… pas de minette pour vous tenir compagnie !

Le ton est donné ! C’est en riant qu’elles ont répondu !

  • Venez, n’ayez pas peur ! Installez-vous avec nous !
  • Çà tombe bien… on cherchait des pigeons pour nous payer un pot !
  • Ok… si c’est çà ! çà marche !
  • Mais Kévin, je te connais… Tu étais au lycée avec mon frère Mustapha !
  • Alors tu es Amina, sa sœur ainée !
  • Oui… c’est çà !

La conversation est engagée et tous les quatre nous dégustons une pizza que les filles ont décidé d’accompagner avec un verre de rosé…

Nouvelle surprise… Ces beurettes boivent de l’alcool et elles descendent verre après verre si bien que bientôt, elles ont le regard brillant !

Soudain Hasna, la seconde beurette s’adresse à nous en demandant ce que nous comptions faire ensuite !

C’est Frédéric qui répond :

  • On cherchait justement des minettes pour finir la soirée !
  • C’est à dire ?
  • Bavarder, passer du bon temps et plus si affinités comme disent les bourges !
  • « Plus si affinités » çà veut dire quoi pour toi ?
  • Te baiser, belle Hasna ! Je te trouve bandante !
  • Arrête ton char… Tu crois que je vais me laisser faire comme çà ! Tu propose mais au final, c’est moi qui décide ! Est-ce que ton « service 3 pièces » est bandant lui aussi ?
  • Tu peux toucher pour voir !

Aussitôt Hasna a posé sa main droite sur le devant du futal de Frédéric et lui a dit d’un air coquin :

  • Intéressant ! Amina, tu devrais tâter Kévin ! Apparemment, il semble bien pourvu lui aussi !

Le ton est donné ! Je sens que le reste de la soirée va être chaud !

Je propose :

  • On va finir la soirée chez moi ?
  • Ok… çà marche !

Les deux filles qui décidément n’ont pas froid aux yeux ont répondu d’une seule voix… Elle savent déjà ce qui les attend !

C’est bras dessous bras dessus que nous faisons le trajet vers « ma cave » ! Elle a beaucoup changé depuis l’anniversaire d’Hervé… Karima y avait apporté une certaine touche féminine… les murs ont été repeints, des tentures, certes un peu défraichies masquaient les tuyauteries… j’avais récupéré des divans un peu plus potables que les fauteuils avachis qui les avaient précédés !

Arrivés à la cave les filles s’étonnent :

  • Waouh… vous êtes bien installés !

Je réponds :

  • C’est chez moi… Mon père travaille pour les HLM et sa meuf nettoie les entrées d’immeuble !
  • T’as tout… frigo… télé…

Amina poursuit :

  • Je suis sure que t’as des joints aussi…
  • Et des capotes…
  • On n’en est pas encore là… j’ai soif, la pizza était trop épicée !
  • Rhum + coca ? çà vous dit ?
  • Oh oui !
  • Dites, les beurettes, vous êtes sacrément évoluées et délurées !
  • Faut pas croire… on est libérées ! Mais on fait gaffe à nos frangins… Ils nous flanqueraient une trempe s’ils savaient ! On est censées être au ciné !

Une fois les verres servis, nous nous installons sur les divans, Hasna avec Frédéric et moi avec Amina et nous commençons à flirter et les filles ont ôté le foulard qui couvrait leurs cheveux pour être plus à l’aise…

Amina est une grande jeune femme aux cheveux blonds roux coupés courts… Elle a de grands yeux clairs, un nez droit et une bouche aux lèvres minces. Sous ses vêtements un peu amples, je découvre une poitrine menue retenue par un soutif de coton.

Hasna est un peu plus petite mais a le même visage que sa copine… avec des yeux marron et des cheveux tombant sur les épaules...

Elle s’est mise à cheval sur les jambes de Frédéric et l’embrasse à bouche que veux tu, frottant son entrejambe sur le sexe de mon copain… C’est chaud !

De mon côté, je roule patin sur patin à Amina tout en pelotant sa poitrine que je ne tarde pas à découvrir dans l’ouverture de sa robe… Je me penche et je gobe les tétons entre mes lèvres et les fait rouler longuement, passant de l’un à l’autre… Son souffle va plus vite…Cela l’excite !

Je suis très à l’étroit dans mon futal… et elle doit le deviner car elle tâte à nouveau ma bite dressée derrière le tissu…et ouvre la ceinture de mon pantalon :

  • Humm… je sens qu’elle va me faire du bien…
  • C’est comme tu veux…

Et elle se relève et se dessape entièrement :

  • Si çà ne te gène pas, tu me prendras le cul… devant, je dois rester vierge car cet été je pars en Kabylie pour être mariée à un riche propriétaire…
  • OK… s’il n’a que cela pour te plaire ! Tu ne seras pas la première fille à profiter de ma queue… Tu as senti comment elle est… elle va entrer facilement !
  • Oh, j’en ai déjà pris de plus grosses… Si mes frères et ma mère savaient, je passerais un sale quart d’heure et je ne pourrais plus sortir !

En me déshabillant à mon tour, je vois qu’Hasna et Frédéric en sont sensiblement au même point ! Elle est en train de lui tailler une pipe digne d’une pro du sexe ! Et il est en extase !

Avant de commencer, Amina met ma bite dans sa bouche, fait quelques aller retours et couvre ma bite de la capote que je viens de lui donner.

  • Allonge toi sur le divan… c’est moi qui vais travailler !

Je la vois m’enjamber en me tournant le dos…

Quand elle se penche an avant, je vois sa raie bistre s’ouvrir… Son œillet brun palpite et semble m’appeler !

Je bande comme un cerf à la contempler ainsi !

Elle prend ma bite dans une main et place le gland à l’entrée de son sphincter.

Ce doit être une habituée de la chose car elle ne tâtonne pas et se laisse glisser jusqu’à être complètement empalée sur les 20cm de ma bite que son boyau étroit vient d’avaler.

Je sens la chaleur de son corps au travers du latex… et dès que je prends sa taille entre mes mains pour maintenir son équilibre, elle commence les va et vient, montant et descendant de plus en plus vite puis ralentissant quand elle sent qu’elle va jouir…

Elle ne dit rien, toute concentrée sur ce qu’elle fait…

Je sens monter mon plaisir…

Amina est vraiment douée… Quand je suis complètement en elle et qu’elle arrête ses mouvements, je sens ses muscles intimes masser le bout de ma bite…

Soudain elle dit :

  • Vas-y… tu peux te lâcher… je vais jouir aussi !

C’est vrai que je me retenais et quand je jouis, je déverse de copieuses giclées de sperme au fond de la capote… pendant qu’Amina s’agite rapidement sur ma bite en poussant des cris de fauve.

Waouh… Quelle furie !

Lorsque je tourne la tête vers Hasna et Frédéric, je les vois tous les deux emmanchés en levrette… Lui aussi a pris sa meuf par le cul… et il la pilonne copieusement en lui claquant les fesses…

Puis ils jouissent à leur tour…

Frédéric sort du cul d’Hasna pour déverser son foutre sur son dos pendant qu’elle se caresse l’entrejambe d’une main pour stimuler son plaisir. !

Nous restons à bavarder quelques temps puis les deux filles se rhabillent en disant qu’il est temps de rentrer… c’est l’heure du couvre feu !

Nous les accompagnons jusqu’au pied de leur barre d’immeuble et nous nous quittons en nous remerciant mutuellement ce cette belle et bonne soirée !

A lire également : Karima, baisée par 3 mecs dans une caveCocufié par ma beurette

 

Note Globale (0)

0 sur 5 étoiles
Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé
Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir informé des news du site
Ce site internet est réservé à un public majeur et averti. Il contient des textes et images réservé à un public adulte et peut heurter certains sensibilités.
 
Je certifie sur l'honneur : Être légalement majeur(e) dans mon pays de résidence. Que les lois de mon état ou mon pays m'autorisent à accéder à ce site.
  Être informé du caractère pornographique du serveur auquel j'accède. Je déclare n'être choqué par aucun type de sexualité et m'interdit de poursuivre les auteurs d' histoires libertines.
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs afin réaliser des statistiques de visites.
J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe électroniquement mon accord avec ce qui précède en cliquant sur Entrer. Si je n'approuve pas, ou si je ne peux pas approuver, je quitte ce site en cliquant sur Sortir
 

Entrer sur le site
Quitter le site