Connexion  \/ 
x
S'inscrire
x

Derniers articles

Grid List

Au début du mois d’octobre de cette année 2012, je suis allé passer une semaine sur l’ile d’Ibiza… Je voulais faire provision de soleil avant l’hiver et profiter des plages et faire un peu de plongée lors des deux ou trois sorties étaient prévues au sein d’un club qui fournissait l’équipement pour une sortie en groupe (tout en restant prudent car à mon âge, je dois faire attention…).

Le premier jour, un samedi, après un voyage un peu bousculé en avion avec deux changements à Paris et Madrid, j’étais enfin installé à l’hôtel. Après un diner tardif comme partout en Espagne, je suis allé me dégourdir les jambes sur le bord de mer où malgré une saison avancée, il y avait pas mal de touristes dont beaucoup de couples jeunes et d’autres dans la tranche des 45/55 ans… L’ambiance était joyeuse et bruyante comme elle l’est dans beaucoup de lieux de villégiature.

Le dimanche je suis sorti en fin de matinée pour aller au supermarché proche de mon hôtel… Je voulais acheter divers articles que je n’avais pas pris dans mes bagages et trouver quelque menus cadeaux à rapporter. Soudain dans le rayon opposé, j’ai entendu deux femmes parlant en français éclater de rire :

  • Oh ! Regarde cette bougie ! Qu’elle est belle !

Je ne voyais pas trop ce qu’une bougie pouvait avoir de beau… mais enfin, chacun ses goûts. Mais comme je suis curieux de nature, j’ai contourné la tête de gondole et j’ai découvert ces deux femmes : Une blonde à la silhouette longiligne avec des cheveux mi-longs et une brune aux cheveux longs ondulés qui me faisait face. Toutes les deux étaient assez court vêtues… La blonde que je voyais de dos portait une minirobe en coton qui lui arrivait à mi-cuisse alors que la brune était vêtue du short ultra mini qui lui moulait l’entre jambe au plus près et un t-shirt largement échancré au point que sa poitrine opulente manquait de sortir quand elle bougeait son buste.

Je me suis approché d’elles en disant :

  • Salut les miss ! Qu’as t’elle de si extraordinaire cette bougie ?
  • Vois un peu la forme qu’elle a ! N’est t’elle pas belle ?

D’emblée le tutoiement a semblé de rigueur ! C’était la brune qui me répondait alors que la blonde tenait la bougie dans sa main gauche et faisait coulisser la droite le long du cylindre de cire… C’est là que j’ai découvert que la bougie imitait un sexe masculin de bonne taille… J’étais tombé sans chercher sur deux jolies coquines… et soudain, j’ai eu comme une sorte de flash ! Je les reconnaissais ! Il s’agissait de Naomi et d’Annette que j’avais vues dans un film X. (Mes vacances sans mon mari – chez Dorcel) quelque mois plus tôt ! Quant à Naomi, je la connaissais depuis quelques années déjà pour l’avoir reconnue sur un site coquin sur lequel il lui arrivait de s’exhiber… Je l’avais découverte sur une plage du Cap d’Agde quand elle faisait une gâterie à son homme…

Comme cela semble son habitude, Naomi avait la poitrine libre sous sa robe car je voyais ses tétons pointer sous le tissu… Elle semblait bien excitée à la vue de cette « bougie-sexe » qu’elle manipulait avec envie… Elle n’a d’ailleurs pas tardé à la porter à ses lèvres pour miner une fellation pendant qu’Annette pelotait ses seins en ayant passé ses mains dans l’emmanchure de son t-shirt.

A voir ces deux femelles en rut n’a pas tardé à faire de l’effet dans mon boxer… Je commençais à bander comme un taureau… Pour faire plus ample connaissance, je leur ai offert de prendre un pot tous les trois à la terrasse la plus proche. Une fois nos achats payés, nous sommes sortis dans la rue et c’est un bras passé autour de la taille de Naomi et d’Annette que nous avons parcouru la centaine de mètres nous séparant du bistrot… Elles n’avaient rien dit… donc j’ai maintenu ma prise !

Tout en buvant notre verre, nous avons bavardé de longues minutes pour faire connaissance… J’avais déjà croisé Naomi sur son site coquin, mais, la voir en vrai, c’était vraiment TOP car c’est vraiment une belle fille de 40 ans, à la poitrine certes menue mais bien dessinée et de longues jambes fines qu’elle m’arrêtait pas de croiser et de décroiser en face de moi. Si bien que je n’ai pas tardé à me rendre compte qu’elle avait la chatte nue avec un bijou intime… Et cette vision a de nouveau fait dresser mon sexe dans mon boxer.

C’est au cours de la conversation que j’ai appris qu’elles séjournaient depuis une semaine dans l’hôtel club libertin « Le Liberty Loft ». Naomi avec son mari Nico et Annette avec son copain Jean-Pierre… partageaient un appartement. Elles me dirent alors que le soir même, il y avait la fête d’accueil des nouveaux arrivants et elles m’ont invité à les rejoindre vers 21 heures. Annette a alors précisé que l’ambiance coquine devrait me plaire. Elle n’avait sans doute pas manqué de voir que tout en bavardant avec Naomi, je reluquais sa poitrine que je trouvais fort à mon goût !

A l’heure dite, je me suis présenté à l’entrée de l’établissement et après que le cerbère se soit assuré que j’étais bien invité, j’ai rejoint les deux couples qui occupaient un grand appartement donnant sur une terrasse bordant la piscine. La nuit était déjà tombée, mais des éclairages disséminés un peu partout permettaient de remarquer que l’ambiance était chaude autour de la piscine où tout le monde flirtait outrageusement… à moitié à poil ! D’ailleurs la température est tellement douce que cela ne gênait pas…

Naomi portait un ensemble des plus réduit noir avec une garniture en tissu écossais qui laissait voir la quasi-totalité de son anatomie au hâle agréablement doré et Annette était vêtue d’un soutif noir qui relevait outrageusement ses seins opulents au point que lorsqu’elle se penchait, on aurait pu croire qu’ils allaient sortir des bonnets et une courte jupe plissée arrivant au ras de la fourche des cuisses. Les deux hommes ne portaient qu’un boxer…

Pendant que les femmes préparaient les boissons, j’ai bavardé avec les deux hommes… Nico est un bel athlète bronzé avec une musculature bien dessinée et dans son boxer, un sexe de belle taille semblait prêt à bondir. Le copain d’Annette, tout en étant un beau gosse, était plus quelconque mais également bronzé. Tous les quatre avaient passé deux semaines en été au Cap d’Agde où Nico et Naomi possèdent un appartement. Je leur dis que je connaissais bien le Cap, que j’y avais passé des vacances naturistes à plusieurs reprises dans les années 80/90.

Après quelques Mojitos bien tassés, l’ambiance est devenue progressivement de plus en plus chaude ! Les deux filles ont commencé à s’embrasser et à se caresser sous notre regard intéressé après quelques échanges orientés « sexe ». Les soutifs n’ont pas tardé à tomber et les caresses et embrassades goulues se sont poursuivies jusqu’au moment où les deux femmes ont quitté l’immense canapé d’angle pour s’allonger tête-bêche sur l’épaisse moquette ! Avec un bel ensemble Nico et Jean-Pierre se sont écriés :

  • Profitez-en bien, vous allez voir ce que vous allez prendre ensuite !

Le reste des vêtements n’a pas tardé à voler et j’ai reçu la jupette d’Annette sur les genoux… Etait-ce une invitation ? Il est bien évident que si les deux filles m’avaient invité à partager leur soirée, ce n’était pas pour que je sois simplement un spectateur… Mon choix était donc fait !

Des soupirs de plus en plus forts n’ont pas manqué de s’élever du 6 9 lesbien qui se déroulait sous nos yeux… Si j’avais pu voir que Naomi était entièrement nue, j’ai découvert qu’Annette n’avait qu’une petite touffe brune bien fournie et taillée en ticket de métro ! Tout comme moi, Nico et Jean-Pierre bandaient ferme, entretenant cet état en caressant le devant de leur boxer qui avait bien du mal à contenir leur membre en érection pendant que les filles roulaient l’une sur l’autre.

Tantôt c’était Naomi qui était dessus, tantôt c’était l’inverse et elles ne jouaient pas qu’avec la langue : Annette s’était emparée d’un gode vibrant qu’elle passait sur la vulve de Naomi, cherchant à la faire jouir sous nos yeux… En fait elles sont parties en même temps dans un feulement de satisfaction. La soirée semblait bien partie… quand Naomi s’est écriée :

  • Il nous manque une femme ! Ce n’est pas juste ! Nous avons un invité !

Là-dessus, elle s’est emparée de son portable et après une brève conversation elle a raccroché en disant qu’elle avait trouvé une fille qui allait nous plaire. Moins de cinq minutes plus tard, une magnifique fille noire est arrivée en passant par la terrasse. Tout aussi canon que Naomi et Annette, elle avait le crâne rasé, la bouche aux lèvres légèrement proéminentes fardées de mauve. Mais ce que j’ai remarqué immédiatement, ce sont ses seins pas très volumineux mais en forme de demi citron au téton très développé et munis d’une petite barrette dorée. Elle ne portait qu’un mini string doré et lorsqu’elle s’est tournée nous avons pu admirer ses fesses rondes au dessous d’une taille mince et très cambrée.

Noami a fait les présentations :

  • Voici Rachel ! Elle va s’occuper de Nico. Jean-Pierre, toi, tu prends la caméra pour nous filmer, on s’occupera de toi ensuite. Nous, nous allons nous amuser avec notre invité !

Le programme me convenait tout à fait. Elles se sont approchées de moi… Naomi a entrepris de faire glisser mon boxer pendant qu’Annette ôtait ma chemisette en balançant sa poitrine devant mes yeux qui n’en pouvaient plus. Je pense que les deux filles s’étaient entendues car Noami n’ignorait pas que j’étais un fan des poitrine rondes et généreuses alors qu’elle m’a qu’une jolie petite paire de seins en forme de demi citron…

Annette m’offrait ses seins et sa bouche que j’embrassais à tour de rôle, mordillant ses tétons qui pointaient de plus en plus et Naomi avait embouché mon sexe turgescent entre ses lèvres et après l’avoir copieusement enduit de salive elle me gratifiait d’une gorge profonde sublime. Cette coquine savait y faire car elle ne travaillait qu’avec ses joues qu’elle gonflait et dégonflait pour m’aspirer et faire monter la sève.

D’une main, je caressais la vulve d’Annette qui était trempée de mouille… résultat de ce qu’elle avait fait précédemment avec Naomi, mais aussi certainement par l’excitation de la situation. Lorsque j’ai voulu introduire plusieurs doigts dans sa chatte, elle s’est appuyée sur ma main pour que j’entre au maximum. Aussitôt, elle s’est mise à onduler du bassin, faisant entrer et sortir les trois doigts qui la fouillaient. Elle était chaude comme la braise.

Soudain Naomi a dit :

  • Il est prêt ! Annette, mets toi en levrette, tu verras, il aime ça !

Oui, c’est vrai, j’aime prendre une femme en levrette… Nous en avions parlé à plusieurs reprises lors de nos échanges sur le site de Naomi. A plusieurs reprises elle s’était livrée ainsi en se pénétrant avec un beau gode souple…

Je trouve cette position très excitante et elle permet facilement de titiller l’anneau plissé du bout des doigts pendant que le sexe coulisse dans la chatte…

Sitôt dit, sitôt fait ! Annette s’est placée à genoux sur le divan, les bras en appui sur le dossier, offrant la vision de ses fesses largement fendues avec des lèvres rouge vif tant elles étaient gorgées de sang. Pendant ce temps Naomi avait couvert ma bite d’une capote en me disant qu’ainsi, je pourrais passer d’une entrée à l’autre si je le voulais…

J’ai pris la taille d’Annette entre mes mains et je me suis approché d’elle… Quelques aller-retour rapides à l’entrée de sa vulve pour achever de l’exciter et la faire languir un peu, et je me suis introduit lentement mais d’une seule poussée dans cette chatte qui n’attendait que cela ! Dès que j’ai entrepris de la pistonner, Annette a relevé la tête et a poussé un râle de contentement qui s’est prolongé quand Naomi a commencé à nous caresser tour à tour, faisant rouler mes couilles dans les bourses et titillant le bourgeon d’amour d’Annette.

J’étais vraiment tombé sur deux baiseuses de premier ordre et je comprenais mieux pourquoi ce matin elles s’extasiaient devant cette bougie en forme de sexe masculin… Pendant presque tout le temps Jean-Pierre nous filmait ainsi que Nico et Rachel. Cette dernière, pour autant que j’aie pu voir, chevauchait Nico en amazone, montant et descendant sur le sexe surdimensionné de Nico, la tête rejetée en arrière, elle semblait en transes.

Avec le traitement que Naomi me faisait et l’excitation de baiser cette belle brune d’Annette, je n’ai pas tardé à gicler dans la capote d’autant que ma partenaire travaillait ma bite des ses muscles internes lorsque j’étais au fond de sa chatte. J’étais un peu essoufflé mais qu’est-ce que ça avait été bon ! A bientôt 70 ans, baiser une jeunette d’une trentaine d’années, c’était le pied ! Pour récupérer un peu, j’ai pris Annette dans mes bras, et allongés côte à côte, nous avons regardé Naomi entreprendre Jean-Pierre qui tenait toujours la caméra… Lorsque Naomi a englouti le sexe de Jean-Pierre dans sa bouche, il a continué à filmer quelques minutes puis c’est Annette qui a pris le relais pour voir son copain baiser Naomi…

Vers deux heures du matin j’ai pris congé de mes hôtes pour regagner mon hôtel… La partouze a du continuer jusqu’au matin !

Quelques jours plus tard Naomi est venue me retrouver dans ma chambre à l’heure de la sieste… Elle avait avec elle un souvenir qui m’était destiné : Un DVD de notre soirée ! Bien sur, pour la remercier, je lui ai fait l’amour avec beaucoup de tendresse…

A lire également : Une soirée libertine à quatre pour L. La CoquineSuite de ma première expérience libertine

Commentaire (0) Clics: 359

Je veux faire de ton cul, mon Royaume. Plus qu'une appartenance, je veux y régner en souverain, être le Roi Soleil de ta Lune.

Oui j'aime ton cul, enfin non, je l'adore. Il est beau, attirant, magnétique, charnel à ton image. Quand je le regarde avec attention, il m’hypnotise.

Ton derrière me fait bander, c'est pour cela que j'aime y plonger au plus profond. Oui, quand je pénètre ton cul, j'ai ce sentiment de te posséder pleinement. J'avoue... J'avoue qu'une fois dedans, j'ai la sensation indescriptible que Dame Nature l'a fait pour être être le parfait fourreau pour mon sexe en verve. Donc, oui, je suis au 7e ciel quand je te prends par derrière.

Cela m'amène à une nouvelle confession, existe t-il plus belle mélodie que mes hanches qui s'abattent en cadence sur tes fesses divinement rebondies ?

Ton postérieur m'inspire c'est indéniable ! Que c'est bon quand je t'attrape par les hanches, que je te saisis fermement !

Te fesser ? Je ne peux m'en passer pour le plaisir des yeux (voir tes fesses rosir puis rougir), le plaisir des oreilles (le bruit sec des claques agrémenté de ta voix qui compte, qui râle, qui gémit), et le plaisir pervers et cérébral que cet acte me procure.
 

Ma bouche tient à s'exprimer et elle me dicte de rajouter que d'embrasser et mordiller tes fesses lui manque.

Quand il est paré d'un porte-jarretelles, c'est simple je deviens fou.
 
J'ai envie de passer mes nuits avec toi, blottie dans mes bras, avec tes fesses collées contre moi pour pouvoir au réveil, envahir mon royaume avec ma fougue matinale.
 
 
Commentaire (0) Clics: 164

Carla, peux-tu te présenter pour les internautes d'histoires-libertines ? (Age, taille, mensuration, ...) ?

J'ai 26 ans. Je me sure 1m66 pour 51 kilos.

 

Tu n’as qu’un prénom en pseudo, comment ça se fait ? Ne crains tu pas d’être vite « oubliée » ?

Carla non car c'est simple à retenir.

 

Comment es tu arrivée dans le X ?

À l'origine, je suis hôtesse de cam et je me suis dis pourquoi ne pas faire plaisir aux hommes dans le X.

 

Quelle a été ta première scène ?

Ma première scène était pour Pascal OP de French-Bukkake.

 

Comment l'as- tu vécue ?

Je l'ai très bien vécue.

 

 

Tu as tourné deux scènes où tu découvres les sexes d’hommes noirs. C’était une envie, un fantasme, un hasard ?

Je n'avais jamais couché avec un noir auparavant. Ca a été ma première expérience et sincèrement, c'était très sympa.

 

Quel est ton plus beau souvenir de tournage ?

J'ai aimé toutes mes scènes, elles restent toutes un bon souvenir et ce n'est pas fini.

 

Quels sont tes fantasmes ?

Des fantasmes, j'en n'ai pas.

 

As-tu d'autres activités ? 

Je suis hôtesse de cam et model photo.

 

T’est-il arrivé que l’on te reconnaisse dans la rue ? 

Oui on me reconnait souvent

 

Quels sont tes projets et tes envies ? 

Mon projet serait de continuer dans le X. J'adore donner du plaisir.

 

Comment te définis-tu en tant que femme et en tant qu'actrice ? 

En tant que femme je n'avais pas confiance en moi mais depuis que je suis actrice ma confiance​ est revenue.

 

Comment vois-tu la suite de ta carrière ? 

J'espère que ma carrière va être longue.

 

 

Quel conseil donnerais-tu à une fille qui veut se lancer dans ce milieu ? 

Qu'elle réfléchisse bien.

 

Un dernier mot pour les internautes ?

Et pour les internautes je fais un gros bisou à mes chouchous

 

A lire également : Sophie Ocelot : la débutante au visage angéliqueActrice X : Lola Candy - la princesse un peu prudeMorgane Dell : faire du X mais donner du naturel

 

Commentaire (0) Clics: 425
Ce site internet est réservé à un public majeur et averti. Il contient des textes et images réservé à un public adulte et peut heurter certains sensibilités.
 
Je certifie sur l'honneur : Être légalement majeur(e) dans mon pays de résidence. Que les lois de mon état ou mon pays m'autorisent à accéder à ce site.
  Être informé du caractère pornographique du serveur auquel j'accède. Je déclare n'être choqué par aucun type de sexualité et m'interdit de poursuivre les auteurs d' histoires libertines.
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs afin réaliser des statistiques de visites.
J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe électroniquement mon accord avec ce qui précède en cliquant sur Entrer. Si je n'approuve pas, ou si je ne peux pas approuver, je quitte ce site en cliquant sur Sortir
 

Entrer sur le site
Quitter le site