Aristochatte

L’Aristochatte : entretien avec une blogueuse qui n’a pas peur des mots

L’Aristochatte : entretien avec une blogueuse qui n’a pas peur des mots

L’Aristochatte , peux tu te présenter pour les internautes d’histoires  libertines ?

Je viens d’avoir 41 ans, je suis une femme ronde, amoureuse des belles lettres de l’esthétisme, de la poésie et bien sur du cul. Je suis une blogeuse sexo qui aime faire voyager ses lecteurs en leur racontant ses envies. Je suis aussi la soumise d’un Maitre dont je suis follement amoureuse et avec qui je repousse sans cesse mes limites.

Comment as-tu choisi ton pseudo ?

Dans la salle de bain de mon ex copain, il y a 4 ans, je cherchais un nom de scène. Je voulais quelque chose de féminin et de sexe, qui puisse bien se retenir et qui ne soit pas trop compliqué à prononcer. Comme j’aime beaucoup les chats et que le mot chatte était à double sens, il m’a semblé amusant de l’utiliser, j’y ai rajouté un coté classieux avec l’abréviation du mot Aristocrate. A l’époque mon pseudo entier était Mademoiselle L’Aristo-Chatte, puis je l’ai simplifié pour qu’il finisse par devenir l’Aristochatte.

Comment est venue l’idée de tenir un blog ?

J’écrivais déjà depuis un petit moment sur un autre blog mais je n’arrivais pas à libérer mon écriture. Puis j’ai rompu avec mon copain et rencontré un homme merveilleux avec qui j’ai commencé à vivre des choses très sexe. Comme j’avais envie qu’il prenne une place importante dans mon univers érotique, j’ai commencé par lui créer un compte Twitter sous le pseudo @La_Poutre pour que l’on puisse échanger publiquement nos envies. Puis de fils en aiguilles, les choses ont pris de l’importance et nous avons décidé de créer notre blog. Mon amoureux m’a acheté mon nom de domaine et m’a crée toute la partie technique, moi je gère toute la partie créative et l’écriture. Une bonne association qui donne un blog qui fonctionne de mieux en mieux. J’ai même un logo désormais que je vous encourage à aller découvrir sur le blog

Peux tu nous le présenter ?

C’est un blog intimiste, qui porte mon pseudo L’aristochatte. Je l’ai intitulé  « Chroniques d’une sapiosexuelle » parce que j’avais envie d’y raconter ce que je vivais sexuellement. Au début c’était un vivier de textes, puis j’ai développé des rubriques différentes et aujourd’hui j’écris sur tout ce qui touche au cul et qui me touche moi même. Vous pourrez donc y lire des chroniques de films cul, des retours sur des bouquins cul que j’ai lu, mes rencontres avec le monde du Cul et plein d’autres choses sympas. Mes deux dernières rubriques sont « mon journal intime » ou je raconte ce que je vis intimement  et « Mes vidéos fétiches ». J’y poste les vidéos de cul esthétiques que j’aime pour faire découvrir à mes lecteurs autre chose que le bon vieux gonzo de Youporn.

Il y a aussi une galerie de photos, ou je montre mes shooting de nus, car je me sens bien dans ma peau ainsi et j’ai envie de montrer à tous que l’on peut être vraiment sexy même avec des rondeurs.

Je réfléchis déjà à d’autres nouveautés et j’espère bientôt pouvoir faire de la vidéo moi même et présenter quelque chose de frais et sexe à l’image de ce que j’aime dans le cul.

www.aristochatte.com

 

Qu’est ce que ce blog t’a apporté ?

Ecrire apporte une libération personnelle. Je me suis enfin lâchée dans ma façon d’écrire le jour ou j’ai compris que je pouvais dire librement ce que j’aimais pratiquer. Le retour est très positif car j’ai beaucoup de mes lecteurs qui viennent me dire merci de leur faire partager ma vision du cul.

Tes textes sont très forts et à chaque fois me laissent moite, quel est ton secret ?

Je n’ai pas de secret, j’écris juste sincèrement ce que je ressens quand je pratique quelque chose. Si je te parle de sodomie, je n’hésiterais pas à te dire que je me fais enculer et je te décrirais ce que je ressens à la fois physiquement et mentalement. Les mots ne me font pas peur, souvent dans la littérature érotique féminine, on n’ose pas toujours écrire des mots crus, moi ça ne me dérange pas,

Je trouve que tous les mots sont beaux. Je n’ai pas besoin de chercher d’autres mots pour adoucir mon récit car j’ai envie que mes lecteurs puissent s’identifier à ma sexualité.

Ce que je pratique avec mon amoureux est très fort et souvent hors normes mais comme je trouve cela beau et que cela m’apporte beaucoup de plaisir, je le raconte avec authenticité, comme le jour ou il m’a ouvert le cul avec son speculum, une aventure tout à fait extraordinaire.

Tu es aussi artiste burlesque, peux tu nous en dire plus ?

Je l’ai été pendant 3 ans mais je n’ai plus vraiment de temps à y consacrer malheureusement, même si cela reste quelque chose de très ancré en moi. Aujourd’hui je suis plus orientée sur de nouveaux projets, dont un livre que j’ai envie d’écrire depuis un moment et sur lequel je vais devoir me pencher sérieusement. J’ai aussi envie de travailler sur des chroniques sexo et essayer de faire de la porn video.
Quelle relation entretiens-tu avec tes lecteurs ?

Mes lecteurs sont super, il faut bien le dire. Ils me suivent fidèlement pour beaucoup et me donnent leur avis. Le blog propose une newsletter qui fonctionne bien car tous les jours nous avons de nouveaux adhérents. Le blog propose aussi un chat pour que ma relation avec mes lecteurs soit encore plus interactive, je trouve cela très intéressant du coup de les rencontrer ainsi

As-tu déjà été touché par l’un d’eux ?

Physiquement non, mais on m’a déjà reconnu à plusieurs reprises et j’ai trouvé ça super génial de voir que j’avais des gens qui me suivaient tous les jours. J »ai déjà aussi dîné avec certaines de mes lectrices et nous sommes tout un groupe de femmes sur Twitter à bien nous entendre et à nous soutenir en cas de coups durs. Comme quoi les réseaux sociaux ont aussi de très bons côtés.

Aura-t-on le plaisir de lire un écrit en exclusivité sur histoires-libertines ?

Mais avec plaisir, on s’en parle en privé et j’écris un texte pour tous tes lecteurs

Un dernier mot pour les internautes ?

Continuez à vous aimer et a Baiser c’est le sel de la vie.

 

 

 

A lire également : plan cul avec deux meufs de cité , une belle mère chaude et insatiable

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *