petits seins d'amande

Les petit seins d’Amande

Les petit seins d’Amande

– Rends-moi folle! Encore! Encore! Jamais personne n’a autant aimé et honoré mes petits seins que toi. Encore!

Elle pose sa main sur l’arrière de ma tête pour me rapprocher de sa poitrine, comme pour que j’y goûte un délicieux nectar.

Je suce ses petits seins puis je la regarde le temps d’un instant: sa confiance me bouleverse. Ses yeux sont en forme d’amande. «Amande»? Je comprends mieux à présent…

– Comment t’appelles-tu?

– Pas de prénoms.

– Puis-je t’appeler «Amande»? Et moi, comment m’appelleras-tu quand je te ferai perdre pied?

– Ça n’a pas d’importance. Je t’appellerai comme je voudrai.

Je me délecte des seins de ma petite blonde aux yeux océan. Je me délecte de ses gémissements. Elle halète. Elle me maintient encore plus la tête contre sa poitrine.

– Jamais… je… n’aurais… pensé… que… ma… petite… poitrine…rendrait…un…homme…dingue. C’est…bon…Con…ti…nue! Oui! Oui! Oui!»

Elle soupire entre chaque mot. Je sens qu’elle va bientôt jouir.

Elle tremble. De plus en plus. Elle gémit. Elle gémit. Et soudain… Elle se cambre violemment. Son dos se courbe violemment alors qu’elle pousse un cri libérateur de tous les diables. Un…

 

– Ne t’en vas pas. S’il te plaît. Tu ne vas pas t’en tirer comme ça. Je vais te rendre la monnaie de ta pièce. Laisse-moi te montrer mes talents à moi… Détends-toi…

Pour plus d’intimité, elle me prend la main et m’entraîne avec elle, dans les WC dames.

Elle ferme la porte des WC dames à double tour pour que personne ne rentre et ne nous surprenne.

Elle me retire ma ceinture, abaisse la fermeture éclair puis ouvre le bouton de mon jean. Elle descend mon jean puis mon boxer.

Mon sexe en érection jaillit : elle me regarde dans les yeux, avec des yeux malicieux et diaboliques. Elle s’agenouille.

– Tu as une grosse queue ! Elle… est… à… moi !

Elle m’empoigne de sa main droite et effectue de petits puis de rapides mouvements de va-et-vient, avant de donner des coups de langue rapides sur le gland. Une toute petite goutte de sperme perle sur le méat de mon gland. Elle la lèche, puis lèche mon pénis de haut en bas et de bas en haut. Ma queue en est lubrifiée. Elle me saisit à la base. De temps à autre, elle me foudroie de ses yeux, comme pour être sûre de l’effet qu’elle produit sur moi. Elle taquine et titille mon gland. Elle sait me caresser comme j’aime. Elle sait prendre mes bijoux de famille dans la paume chaude de sa main et les faire rouler. Ça me fait gémir tellement c’est agréable. Elle va même jusqu’à stimuler mon périnée du bout des doigts et avec le plat de sa langue. Ciel! Mon Dieu! D’habitude il n’y a que moi qui sache me procurer CE plaisir… Pitié! Qu’elle continue…

– Tu les aimes, mes seins?

Elle me prend dans sa main et me tapote le gland sur ses tétons.

– Moi, je l’aime ta queue.  Elle est comme je les aime. J’ai du plaisir à la prendre dans ma main et à la voir encore plus grossir. Le plaisir que tu viens de me donner… Je suis toute trempée. Ne laisse pas mon désir insatisfait! Je VEUX sentir ta bouche et ta langue sur moi. Encore! Encore!

Elle me reprend dans sa bouche, contre sa langue. Je glisse une main dans ses cheveux ondulés, pour les caresser… et pour la guider.

Elle arrête sa fellation. Elle se remet debout. D’un air de défi, elle me regarde…

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *