Une petite pipe au reveil

Coucou, Amandine,  c’est Hector.  J’habite à Vesoul. Je profite du confinement pour partager avec toi et tous les lecteurs et lectrices d’histoires libertines, cette histoire de sexe vécue. Cela c’est passé l’année dernière, en Novembre. Avec ma délicieuse épouse Magalie, nous avions passé la soirée du samedi chez des amis. Nous étions rentrés à 2h00 du matin.  Alors, j’ai profité que l’on soit dimanche pour rester au lit et faire une grasse matinée avec ma chérie. Alors que j’étais encore entrain de dormir, j’ai senti mon pénis s’humidifier.  Des lèvres pulpeuses et une langue douce comme le velours s’en étaient emparé. Alors que j’étais encore dans les vapes, mon gland a été aspiré avec passion. Puis les succions et caresses ont été remplacées par des mouvements de va-et-vient. Le rythme des mouvements ralentissait pour sentir sa langue jouer avec mon gland puis s’accélérait  pour provoquer en moi des crises de tachycardie . Je suis plutôt difficile en matière de pipe mais avec Magalie j’avais trouvé la perle rare en la matière. D’ailleurs,  je commençais à  sentir venir petit à petit ma semence. 

Puis elle s’arrêta pour me dire :” tu me dis quand tu sens que ça arrive”.
Magalie continua à me sucer telle une sangsue enragée.  Je pouvais sentir sa bave sur mon chibre, la douceur de sa langue et l’aspiration provoque pas ses joues. S’il y a un truc que j’adore lors de sa pipe, c’est qu’elle utilise sa main pour orienter ou maintenir ma verge. En aucun cas, elle ne me branle pendant la fellation.
Dun coup, ne  pouvant plus me retenir face à cette bouche insatiable, je me libérai de mon sperme. Qui allait finir dans la bouche de ma merveilleuse épouse. Elle prit tout en bouche et l’avala.  Elle vint sous la couette se coller à moi. Et nous fîmes une sieste, collés amoureusement l’un à l’autre.