Connexion  \/ 
x
S'inscrire
x

Double pénétration à gogo

Récits érotiques
Typographie

En fait de lit rond, il s’agit plutôt d’une estrade d’environ deux mètres de diamètre et surélevée à plus de 80 cm… avec certainement une couche de mousse en dessous du tissus qui la recouvre.

Tout le monde s’approche…

Noëlle arrive toute fraiche, sortant de l’eau mais les cheveux séchés et noués sur sa nuque, juste vêtue d’un paréo aux couleurs vives.

Hervé et Charles sont de part et d’autre d’Ingrid qui prend la parole :

  • Mes amis… Ce soir et à sa demande Noëlle va nous offrir un spectacle... une première pour elle… C’est une adepte de la double pénétration mais jusqu’à présent, elle n’avait utilisé qu’un gode pour satisfaire cette envie, ce soir ce sont Herve et Charles son mari qui vont la baiser en double sous nos yeux et nos encouragements.

Cette annonce est suivie d’une salve d’applaudissements au moment où Noëlle monte sur le podium où elle danse lascivement en défaisant son paréo pendant qu’Ingrid invite deux autres femmes à mettre en forme les deux hommes qui vont baiser Noëlle…

  • Ne soyez pas trop gourmandes… faites juste monter la pression…

Il ne faut pas plus de deux minutes pour qu’Hervé et Charles arborent une belle érection et montent rejoindre Noëlle qui les attend.

Charles se couche immédiatement sur le dos, la bite dressée comme un «  I  » vers le ciel et il tendant les bras à sa femme qui se place en amazone face à lui avant de laisser glisser le sexe masculin dans le sien…

Après quelques mouvements pour trouver le meilleur angle de pénétration, les deux partenaires invitent Hervé à les rejoindre.

Effectivement, Hervé a un appendice long et fin… et comme Noëlle s’est préparée à la recevoir dans son sphincter (qu’elle m’a dit avoir copieusement enduit de gel avant d’y placer le Plug), je pense que l’introduction va bien se dérouler…

L’ambiance sur le podium et autour est de plus en plus chaude…

Les deux amants ont arrêté leurs mouvements et Hervé vient de s’agenouiller entre leurs jambes…

Il prend son sexe d’une main et de l’autre il écarte les globes charnus de Noëlle et retire le Plug qui y était encore fiché !

Et… lentement, il s’introduit dans le pertuis étroit où son sexe trouve rapidement sa place sous une nouvelle salve d’applaudissements.

La copulation à trois commence…

Noëlle est prise en sandwich entre les deux hommes qui coordonnent leurs mouvements pour sortir et entrer alternativement de l’orifice qu’ils ont choisi d’honorer…

Les curieux regardent quelques temps puis s‘éclipsent…

C’est à ce moment-là que Céline s’approche de moi et dit :

  • Je prends une option sur toi dès qu’ils auront terminé !
  • Pas besoin d’attendre… J’en ai assez vu pour savoir comment cela se passe ! Je suis à ta disposition ! Tu me diras où aller !
  • On va aller au sous-sol… Ingrid m’a dit avoir fait installer récemment un jacuzzi… j’ai envie de l’essayer… Tu es Ok ?
  • Oui… je savais que c’était en projet… Oui pour l’essayer… ce sera une première pour moi…
  • Moi, j’aime l’eau… D’ailleurs tu n’es pas sans avoir remarqué comment je me suis fait baiser dans la piscine !
  • Oui… Tu semblais bien occupée quand je suis arrivé !
  • Oui… Mais je n’ai pas pris le pied que j’attendais… Hervé avait envie de me sauter depuis plusieurs semaines mais il n’a pas su attendre que je jouisse… Il a joui et il est sorti de l’eau, me laissant à ma frustration !
  • Dommage pour toi !
  • Oh… je me suis rattrapée… avec Catherine qui sortait de tes bras ! Après une joute sévère m’a-telle dit, elle avait envie d’une femme… et visiblement ce n’était pas une première… Nous nous sommes envoyées en l’air comme deux garces que nous sommes !
  • Ne vous traitez pas de garces… vous êtes des femmes et nous, des hommes qui aiment jouir…
  • Tu es gentil. C’est vrai… nous partouzons mais en dehors de notre cercle, nous sommes sérieuses ! Nous nous assumons toutes professionnellement… Nos parties fines sont un dérivatif !
  • Je ne voyais pas les relations homme-femme comme cela ! Mais cela me convient !

C’est tout en bavardant que nous entrons dans la maison, nous traversons les pièces à vivre pour nous engager dans cet escalier que je connais bien désormais…

Au moment d’entrer dans la pièce où se trouve le jacuzzi, Bruno et Corinne en sortent vêtus tous les deux d’un peignoir de bains… Ils devaient être là depuis un certain temps car effectivement ils n’étaient pas présents lorsque le spectacle de la double pénétration a commencé !

Bruno me dit rapidement :

  • Tu as tiré le bon lot… Céline, c’est le TOP !
  • Malin… c’est elle qui m’a tiré !
  • Alors bravo !

Nous entrons dans une vaste pièce aux murs carrelés et ornés de gravures licencieuses avec le bassin du jacuzzi à demi enfoncé et une immense cabine de douche dans un angle. Céline s’écrie :

  • C’est TOP… je suis sure qu’on peut y tenir facilement à quatre ! Viens je vais te nettoyer… Tes deux précédentes partenaires t’ont fait transpirer…
  • Ok, je te rejoins dans l’eau…
  • Oh oui… viens vite !

Aussitôt Céline me recouvre de mousse odorante et me frotte l’ensemble du corps, n’oubliant aucune partie, même la plus intime car elle introduit deux doigts dans mon sphincter ce qui me crispe car je ne suis pas habitué…

Elle cesse rapidement pour s’intéresser à ce qui m’a fait entrer dans ce cercle coquin : mon « services trois pièces » qu’elle manipule en douceur… Ses mains douces encore enduite de mousse partent de la base et remontent jusqu’au gland qui sort du prépuce puis elle s’intéresse à mes bourses en faisant rouler les testicules dans leur loge…

Hummm… Elle sait y faire…

Céline se frotte lascivement contre mon corps… Elle fait rouler mon sexe bandé entre ses fesses menues et achève de m’exciter.

Je ne montre aucune impatience… C’est elle qui, là encore, d’une certaine manière mène la danse !

Elle s’empare d’une douchette et ôte la mousse qui nous recouvre encore et m’invite à la suivre hors de l’eau.

  • Viens… avant de me faire l’amour, je vais t’offrir un massage comme tu n’en as jamais eu !
  • Je demande à voir ! Tu n’es pas kiné que je sache !
  • Oh… ce n’est pas ce genre de massage… Allonge-toi sur ce matelas… Ferme les yeux et laisse toi faire. Tu m’en diras de nouvelles !

J’obéis donc aux directives de Céline… et ferme les yeux.

Je sens un liquide onctueux et parfumé couler sur mon corps, le buste, le bas ventre, les cuisses mais j’obéis et n’ouvre pas les yeux…

Je sens que Céline enjambe mon corps et deux mains douces répandent ce liquide partout…

Puis elle s’allonge sur moi et entreprend de me masser de tout son corps qui s’imprègne lui aussi de ce liquide… Nous glissons l’un sur l’autre… je sens les seins menus s’écraser contre les miens… nos pubis glabres entrer en contact et ma bite dressée, dure comme du bois, frotter l’entrejambe de Céline…

J’ouvre enfin les yeux…

Quel massage… et elle le fait durer…

  • N’est-ce pas bon… et relaxant ?
  • Oh oui… J’avais entendu parler de ce genre de massage… c’est très sensuel !
  • Tu n’as encore rien vu ! J’ai appris à les faire dans mon pays d’origine avant de rencontrer mon homme qui y voyageait !

Céline entreprend une savante reptation et elle place mon sceptre de chair à l’entrée de sa vulve où je glisse lentement quand elle s’abaisse… Ses seins menus balancent devant moi…, les tétons sont sortis comme des pois…

Puis elle se redresse et se retourne…

Je suis toujours en elle…

Elle s’allonge le dos contre mon buste et commence à s’agiter sur ma bite, la faisant aller et venir dans sa chatte…

Je ne peux m’empêcher de placer mes mains sur ses seins et je fais rouler les tétons entre mes doigts… puis elle s’empare de ma main droite qu’elle fait descendre jusqu’à son pubis :

  • Caresse-moi le bourgeon…

De deux doigts je titille le clitoris de Céline qui continue de monter et descendre sur mon sexe…C’est chaud mais tellement bon… Ne suis-je pas l’étalon avec lequel Céline prend son plaisir…

Je sens que je vais partir… Ce massage sensuel est tellement bon… Je ne peux pas me retenir… Je sens que je gicle abondamment au fond du vagin de ma compagne qui s’éclate à son tour dans un rugissement…

  • Waaooouhhhhh ! T’es sacrément généreux !
  • Grâce à toi ! T’es géniale… on ne m’avait jamais fait cela !
  • Tu n’es pas au bout de tes surprises !

En disant cela, Céline se penche sur ma bite encore à moitié turgescente, l’embouche et entreprend une fellation qui a vite fait de me redonner toute ma superbe…

  • Viens sous la douche… on va se débarrasser de cet onguent…
  • Je te suis !

A peine sous le jet tiède, Céline reprend sa fellation pendant quelques instants avant de passer ses bras autour de mon cou et de hisser son bassin à hauteur du mien…

Je ne tâtonne pas… Mon sexe entre aussitôt dans le sien et c’est elle à nouveau qui mène la danse… Elle ondule du bassin et fait bouger ma bite dans son sexe…

Heureusement, Céline ne doit guère peser plus de 50 kilos… et je la porte facilement… Nous nous embrassons, mêlant nos langues dans des baisers de plus en plus chauds…

  • Oh oui… Baise-moi bien… Tu me remplis jusqu’au fond… C’est bon… Baise… Baise… Baise !

Alors que j’allais jouir, elle se dégage de mon étreinte et me tournant le dos elle me dit d’un air vicieux :

  • Saute-moi comme une salope… prends moi par l’arrière… regarde comme j’écarte mes fesses pour bien dégager l’entrée de mon vagin !

Elle se penche à moitié vers l’avant en prenant appui contre une cloison vitrée et m’offre une merveilleuse vision sur sa raie où palpite son sphincter… mais ce n’est pas lui que je veux ! Elle a une telle chaleur dans son vagin et elle sait si bien jouer de ses muscles intimes que c’est là que je veux m’y épancher encore une fois.

Je fléchis légèrement les genoux et je glisse mon sceptre dans cette ouverture bouillante où il retrouve sa place.

Les mains agrippées à la taille de Céline, je copule de plus en plus vite… sous ses encouragements de plus en plus salaces :

  • Défonce-moi la chatte… Mets m’en plein… Baise la salope… Vide tes couilles en moi… Envoie-moi en l’air…

Ce qui d’ailleurs ne tarde pas… Céline s’ébroue comme un cabri sur le membre qui la pénètre jusqu’à ce que je me libère également dans un nouveau jaillissement de foutre…

Lorsque je sors du sexe de Céline, cette dernière y passe la main et constate :

  • Je coule comme une source… Allons-nous nettoyer !

Nous entrons une nouvelle fois dans le jacuzzi où, collés l’un contre l’autre, nous profitons des remous et des senteurs qui montent de l’eau… Nous y restons jusqu’à ce qu’un nouveau couple arrive… Ingrid et Bruno… auquel nous cédons la place.

Lorsque nous remontons dans les pièces à vivre, il ya a des couples un peu partout qui baisent ou se caressent…

Corinne est seule sur uns de divans…

C’est une splendide quadra, blonde comme les blés avec de longs cheveux tombant entre les épaules, des lèvres étroites qui lui font une bouche mutine et des yeux de biche, elle a des formes voluptueuses… Sa poitrine très généreuse tombe un peu mais avec une telle masse, n’est-ce pas normal ? Sa taille étroite est ceinte d’une chainette en or avec un cœur qui pend à quelques centimètres du haut de son pubis glabre… Ses hanches sont en rapport avec l’ensemble… très accueillantes certainement…

Elle est agenouillée et caresse doucement ses seins, manipulant les tétons pour les faire sortir puis elle en porte un à la hauteur de sa bouche et titille l’extrémité sensible du bout de sa langue…

Avec Céline, nous sommes attirés par le spectacle… Comment laisser ainsi, seule, une femme qui semble ardente ?

Depuis le temps écoulé, il est certain qu’elle n’a pas failli à la réputation que Bruno a bien voulu décrire et elle a certainement du se faire baiser plus d’une fois au cours de la soirée… mais il semble qu’elle n’en a pas eu assez en se livrant ainsi.

Ses mains descendent ensuite au niveau du pubis puis elle ouvre largement les lèvres intimes et glisse une paire de doigts à l’intérieur… Elle les fait aller et venir quelques minutes puis Corinne saisit un gode qui se trouve à proximité…

Waouh… quel engin… presque plus gros que mon sexe en plein développement… et c’est peu dire ! Un gode de couleur noire qui tranche sur la peau laiteuse qui entre, avalé littéralement par la chatte ruisselante de cyprine (et certainement de foutre…)… Elle le fait aller et venir et son regard en dit beaucoup sur le plaisir qu’elle se donne…

Mais elle n’en a pas encore assez… Elle saisit un autre gode, moins volumineux cette fois mais muni d’une paire de couilles factices d’une taille impressionnante !

Elle en lèche le gland puis elle se penche vers l’avant et l’introduit dans son anus où il entre avec la même facilité que l’autre est entré dans sa chatte…

D’autres voyeurs nous ont rejoints…

Corinne bascule en arrière, les cuisses largement ouvertes, les deux godes enfilés au plus profond qu’elle fait aller et venir d’une main pendant qu’elle pelote ses seins, pinçant les tétons…

Quel spectacle !

Les hommes qui la regardent bandent comme des taureaux en rut… et certainement que les femmes sont elles aussi excitées par cette scène à l’érotisme torride !

Soudain plusieurs jets de liquide s’échappent de son sexe et giclent à plus d’un mètre sur le carrelage !

Corinne vient de se faire jouir et je découvre ce qu’est une femme fontaine…

Mais il semble qu’elle n’est pas encore satisfaite. Elle retire les deux godes et nous tourne le dos, nous offrant la vision de la courbe de ses reins et ses hanches qui semblent appeler le Mâle !

Mais ce n’est pas un Mâle qui va la saillir… Elle place le gode noir à l’entrée de se son sphincter et s’assoit dessus jusqu’à ce qu’il soit fiché au plus profond de « son antre interdit » avant de recommencer des mouvements alternatifs comme si elle était sodomisée par un mâle bien monté…

Effectivement… Il ne faut pas lui en promettre… et c’est dans un rugissement de plaisir qu’elle laisse à nouveau éclater sa jouissance !

À ce moment Ingrid et Bruno rejoignent notre petit groupe de voyeurs… et s’adressent à moi :

  • Tu viens de découvrir la particularité de certaines femmes… qui lorsqu’elles éprouvent beaucoup de plaisir déclenchent cette éruption… Ce sont des femmes fontaine… Ne sois pas surpris lorsque tu en rencontreras une…
  • Quand je te disais qu’il ne fallait pas en promettre à Corinne… Je pense qu’elle n’avait personne pour s’occuper d’elle… et elle s’est satisfaite elle-même !
  • C’est vrai qu’elle nous a offert un beau spectacle… presque plus torride que la double pénétration de tout à l’heure !
  • Oh oui… mais là, ce n’est rien… je l’ai vue avoir une bite dans chaque orifice et cela ne lui suffisait pas encore… elle glissait un gode en plus dans sa chatte…. C’est un véritable garage à bites si bien qu’il ya quelques temps, je l’ai sautée avec son mari… Nous étions à deux dans sa chatte !

La soirée s’est poursuivie tard dans la nuit…

J’ai baisé chacune des femmes présentes y compris Corinne qui m’a gratifié d’une cravate de notaire (je découvrais à la fois la pratique et son nom…) et inondé sa poitrine de quelques jets de sperme…

Mais le TOP, c’est avec Ingrid que je l’ai eu…

Elle m’a attiré dans sa chambre en disant que nous y serions plus tranquilles.

Après avoir débuté une fellation sur toutes les parties de mon « service trois pièces » pour me faire dresser, elle m’a fait allonger sur son lit. Comme on se met en selle, elle m’a enfourché et se mettant à califourchon elle a écrasé son sexe sur le mien.

Puis elle s’est mise à bouger légèrement d’avant en arrière, se masturbant sur ma bite raide, à la limite douloureuse tellement elle était encore gonflée après ce que j’avais déjà vécu...

Je voulais la pénétrer mais visiblement, ce n’est pas ce qu’elle voulait.

Tranquillement, elle continuait à se masturber ainsi, effleurant de ses ongles pointus la pointe de mes seins pour faire dresser le mamelon… C’était bon et je découvrais que j’étais sensible à cet endroit !

Elle me dit :

  • Prends mes fesses dans tes mains…

Elle se balança encore plus vite… je sentais le plaisir monter dans mon bas ventre… comme pour le lui signifier, je serrai fermement ses globes de la croupe… et Ingrid dit qu’elle aimait bien être tenue ainsi.

Je cherchais à la soulever pour m’enfoncer dans son ventre mais soudainement je jouis sans pouvoir me retenir plus longtemps, inondant mon ventre de mon sperme !

Toujours à califourchon, Ingrid avança son sexe nu jusqu’à mon visage où elle l’écrasa en disant :

  • Et si tu t’occupais de moi ?

Bien calée au dessus de moi, le buste droit, je la sentis frémir lorsque je commençai à explorer les replis de son sexe. Elle bougeait imperceptiblement en poussant de petits cris lorsque ma langue entrait en elle comme pour m’encourager !

Ingrid avait pris ses seins entre ses mains et jouait avec eux en effleurant les pointes turgescentes.

Je me sentais pris par cette manière de faire que je découvrais… Je laissai mes mains courir sur ses flancs, je saisis à nouveau ses fesses dans mes mains et je la sentais sursauter lorsque ma langue atteignait un point sensible.

Mais elle se laissait emporter par le plaisir alors que j’avais introduit un doigt dans son anus… Elle écrasa encore plus son sexe sur ma bouche et jouit !

J’avais retrouvé une belle érection mais lorsque j’ai voulu empaler Ingrid sur mon sexe, elle m’a dit gentiment :

Non, ça suffit pour ce soir… je voulais simplement te faire découvrir cela ! Je ne savais pas que tu savais si bien te servir de ta langue. Tu rendras les femmes heureuses…

Je n’en pouvais plus…

J’avais joué mon rôle d’étalon… Les mois ont passé… Une fois par mois, je suis invité par l’un ou l’autre des couples pour une soirée libertine… mais jusqu’à présent, je ne suis jamais allé dans une boîte échangiste…Ce que je vis me, suffit !

A lire également : Premiere expérience libertineMa première rencontre libertine

Note Globale (0)

0 sur 5 étoiles
Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé
Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir informé des news du site
Ce site internet est réservé à un public majeur et averti. Il contient des textes et images réservé à un public adulte et peut heurter certains sensibilités.
 
Je certifie sur l'honneur : Être légalement majeur(e) dans mon pays de résidence. Que les lois de mon état ou mon pays m'autorisent à accéder à ce site.
  Être informé du caractère pornographique du serveur auquel j'accède. Je déclare n'être choqué par aucun type de sexualité et m'interdit de poursuivre les auteurs d' histoires libertines.
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs afin réaliser des statistiques de visites.
J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe électroniquement mon accord avec ce qui précède en cliquant sur Entrer. Si je n'approuve pas, ou si je ne peux pas approuver, je quitte ce site en cliquant sur Sortir
 

Entrer sur le site
Quitter le site