pas dominant

Après notre première entrevue, elle m’avait donné un feedback par mail relativement négatif, son Maître et compagnon n’ayant pas beaucoup apprécié notre complicité spontanée. Pour en faire le débriefing, je leur avais donné rdv dans un bar bien connu à l’époque: la galerie d’enfer. Le rez-de-chaussée était un restaurant décoréLire

Paul, 52 ans, Bruxelles. Un couple m’avait donné rendez-vous dans un café, et finalement lui seul était venu. Ils cherchaient un dominant capable de les conseiller dans le BDSM qu’ils ne connaissaient guère mais qu’elle, surtout, voulait découvrir. Il m’avait dit qu’ils étaient très complices, qu’ils se connaissaient depuis longtemps.Lire