Un bar à fellation en France ? Ce que dit la loi

Un bar à fellation en France ? Ce que dit la loi

L’article concernant l’ouverture de « bars à fellations » à Genève et à Londres a connu un très beau succès et a beaucoup fait réagir. De nombreux internautes ont posé la question : « à quand ce type d’établissement en France ? ». La rédaction d’Histoires Libertines a posé la question directement à Maître Galichet, avocate en droit des affaires au barreau de Paris.

«Le concept des cafés fellation n’est pas adaptable en France car le gérant du bar tomberait sous le coup de l’infraction de proxénétisme :

« Le proxénétisme est le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :

1° D’aider, d’assister ou de protéger la prostitution d’autrui ;

2° De tirer profit de la prostitution d’autrui, d’en partager les produits ou de recevoir des subsides d’une personne se livrant habituellement à la prostitution ;

3° D’embaucher, d’entraîner ou de détourner une personne en vue de la prostitution ou d’exercer sur elle une pression pour qu’elle se prostitue ou continue à le faire

Le proxénétisme est puni de sept ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.»

(article 225-5 du Code pénal).

Le proxénétisme est puni de dix ans d’emprisonnement et de 1 500 000 euros d’amende lorsqu’il est commis à l’égard de plusieurs personnes ou lorsqu’il y a publicité sur le net (article 225-7).

La réponse est claire et sans appel. Il faudra un changement de législation pour que les bars à fellation voient le jour en France.

A lire également : Le bar à pipe débarque en France , Fellation au sauna libertin

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *