Rendez-vous avec le Maître

Rendez-vous avec le Maître

Rendez-vous avec le Maître

Tu t’es rendue au RDV que je t’ai fixé dans cet hôtel « économique » situé en pleine zone industrielle. Obéissante, tu ne portes qu’un porte jarretelle, des bas et des cuissardes sous ton épais manteau. Ton maquillage est sophistiqué (même un peu appuyé) comme je l’ai demandé. Tu as été chez ton coiffeur et ton esthéticienne avant de venir pour être au top de ta séduction. Tu te gares sur le parking, le froid de cette nuit d’hiver te saisit. Tu marches en direction de l’accueil d’un pas pressé. Tu salues le réceptionniste et t’engouffres dans l’escalier. 2 étages montés à grande vitesse et te voilà dans le couloir à la recherche de la chambre 218. Arrivée devant tu consultes ton portable, un sms t’indique le code que tu tapes et tu entres. Tu poses ton manteau sur la chaise et te mets à genoux devant le lit (dos à la porte) mains derrière la nuque, cuisses écartées.

Les minutes s’écoulent… Soudain la porte s’ouvre… Mes pas s’approchent… Tu me sens derrière toi… Je pose un bandeau sur tes yeux et sur ton cou un collier en acier glacé et glacial. Je l’attache et y passe la laisse….
– Debout
Tu te redresses.
– Fais un tour sur toi même
Tu t’exécutes. Je contemple tes formes et contrôle le respect de mes consignes. Maquillage, tenue, … Tu es parfaite.. J’apprécie… Tu as même fardé tes tétons et les auréoles de tes seins de gloss rose. Tout simplement splendide.
Si je t’ai donné rdv dans cet hôtel bas de gamme c’est que les lits superposés me permettent de t’attacher comme je souhaite…
Je tire sur la laisse, tu me suis .. je saisis tes poignets et te menotte au lit du dessus, bras levés et tendus… J’attache une barre d’écartement à tes chevilles.

 

Je saisis ma cravache qui effleure chaque partie de ton corps… je m’attarde longuement sur le creux de tes reins et sous tes fesses…. Des frissons te parcourent, je vous tes poils se dresser….je passe ensuite la cravache sur tes lèvres… Je force un peu l’entrée de ta bouche te voilà qui joue avec tu l’embrasses, ta langue la caresse et la titille… D’un geste tu gobes le bout  et le mordille…. (Dois-je comprendre que tu as envie de me sucer ?)…

Je retire ton jouet de ta bouche et le pose sur ton sein droit. Ma cravache l’écrase, le parcourt. Je le tapote puis d’un coup un bruit sec retentit … Bizarrement, le bruit fait plus peur que la douleur… Une série de 5 coups forts et secs s’abat sur ce sein… Une légère douleur t’envahit mais largement supportable… Un moment s’écoule… Puis un coup s’abat sur ton sein, là tu sens la morsure du cuir sur ta peau…. Tu cries…..

Je recommence la même chose sur ton sein gauche… Je te regarde et contemple la marque laissée par la cravache sur chaque globe. Nette et précise.

Je décide de te laisser reprendre tes esprits quelques instants.. Tu as beaucoup haleté, ta gorge doit être sèche. Je t’amène un bol remplit de champagne… Tu baisses ta tête et commence à le laper lentement pour ne pas en renverser… Une fois ta soif étanchée, je remets le bol à sa place.

Je reprend ma cravache que je ballade le long de ton dos et je m’attarde sur le creux de tes reins.. La cravache te frôle, se ballade, s’attarde, tapote…. avant de descendre sur tes fesses qu’elle passe rapidement pour se retrouver à l’intérieur de tes cuisses et remonter lentement vers ta croupe offerte et luisante de mouille.

La cravache arrive sur tes lèvres brillantes et les masse avant de les tapoter de plus en plus fort. Tu te cambres et là d’un coup la cravache te pénètre… Surprise tu ne peux t’empêche de laisser un cri. Je retire ce morceau de cuir en toi et décide de le remplacer par un premier vibromasseur tout de suite rejoint par un gode afin de te remplir entièrement… Et la surprise le gode est chaud…

– Ton dressage va bientôt prendre fin … T’offres tu à moi ?…
– Oui Maitre
– Tu vas recevoir 20 coups sur chaque fesse – Merci maitre
– Tu vas compter…
Le premier coup s’abat, sec, violent.. Le cuir  mord la peau douce de ton fessier…. Tu te cambres davantage
– 1…….
Un second coup…
– 2……
Les 40 coups sont donnés….. Ton fessier est rouge et marqué…
– je te libère…Tu tombes dans mes bras, sans force mais avec ce regard intense d’une femme amoureuse et épanouie…
Je t’emmène dans la salle de bain, te fait couler un bain et te pose dans la baignoire…
Sur le lavabo tu remarques une combinaison en résille …. Tu sais que la nuit ne fais que commencer et que tu as franchis une étape tu vas passer ta première nuit avec ton maitre…

Apres une bonne heure de détente, tu te maquilles, enfiles la combinaison chausse tes talons et ressors de la salle de bain.

Je claque des doigts tu me rejoins au pied du lit… Là, t’attendent, les menottes, un oreiller et une couverture. Tu dormiras là au pied du lit offerte aux désirs de ton maitre ….

A lire également : Mon homme me baise la bouche, Voilà comment je suis devenu soumis

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *