Mademoiselle Julie – Naissance d’une soumise – chapitre 3

Mademoiselle Julie – Naissance d’une soumise – chapitre 3

Mademoiselle Julie – Naissance d’une soumise – chapitre 3

Mercredi matin, j’envoie à Lali le sms suivant :
– RDV Samedi 14h Porte Maillot. Dresscode : Bas, talons hauts, manteau. Cheveux attachés, maquillée.
Contrat de soumission envoyé par mail. Tu devras le recopier de manière manuscrite en 2 exemplaires (non date ni signé).
MonsieurB

Sa réponse fut immédiate :
– Oui Monsieur

14 heures. Je me mets en warning devant le palais des congrès et attends la belle. Comme toutes les femmes, elle se fait attendre… Après 20 minutes, la voilà qui apparaît. Elle est vêtue d’un manteau long en laine de couleur noir, d’une écharpe violette et de talons aiguille. Elle porte une grande enveloppe blanche à la main. Elle entre dans la voiture.
– Bonjour Monsieur dit elle en baissant la tête avec un petit sourire crispé
– Bonjour, (je pris un ton glacial). Tu es en retard, tu seras punie comme il se doit.

Je démarre, direction le périph’ sud. Dans la voiture, j’informe Lali de notre destination : un sex shop.
Pendant le trajet, j’ouvre le pan de son manteau et je découvre des bas et ce sexe toujours impeccablement imberbe. Une main sur le volant, une autre sur sa cuisse qui se ballade sur le bas avant de venir caresser sa fente humide.

Nous arrivons porte de Vanves, je me gare dans un parking souterrain et nous partons au sexshop. Lali saisit mon bras et s’accroche à moi. Nous discutons afin de faire partir son appréhension. Nous voici devant la porte, nous entrons. L’endroit est grand, éclairé, quelques clients, des vendeuse qui s’affairent. J’entraîne Lali au rayon sextoy pour qu’elle choisisse son vibro. Elle est toute gênée. Je lui murmure de respirer plusieurs fois à fond et de profiter du moment.
Elle s’execute et se détend. Elle regarde le toys, en prends plusieurs, les compare et opte pour un modèle classique doré. Nous poursuivons notre visite, au rayon lingerie. Je la sens beaucoup plus détendue et je reconnais là une serial shoppeuse. Je lui choisis une combinaison en résille. Nous passons à la caisse, je règle. Nous repartons au parking.

Garé à l’écart, je lui demande d’ouvrir son manteau et de s’exhiber devant mon tel portable. Je la filme, toujours timide, elle s’offre à mon objectif. Je l’attire derrère la voiture, la pousse sur le coffre, lui ecarte les cuisses. Je sors mes pinces tétons et les poses sur les lèvres trempées de cyprine. A chaque morsure, elle pousse un petit cri. Nous entrons dans la voiture. Je lui pose le bandeau sur les yeux. Je déballe le vibro, mets les piles, l’essuie avec une lingette désinfectante, et l’enfonce dans le sexe de Lali. Elle gémit…. Je déboutonne mon jean et pose ses mains sur mon sexe. Elle le caresse à travers le lycra du boxer. Mon chibre se gonfle de plaisir. Lali se baise et pose sa bouche sur le tissu. Elle retire le boxer et libère mon sexe fièrement dressé. Sa langue le parcourt, joue avec mon gland. Je saisis le vibro, tourne la molette et le met en position intensive. Elle sursaute et engloutit mon gland dans sa bouche. Je saisis le vibro et fais des va et viens ds son sexe pendant que Lali me suce goulûment. Je retire le vibro, prends du lubrifiant que j’applique sur son anus et la sodomise. Elle essaye de se redresser. Je saisis sa tête et lui ordonne de continuer à me sucer.
Elle m’obéis docilement et je continue à jouer avec le sextoy dans son petit anneau. Je saisis ses poignets et la menotte. Voilà Lali, allongée sur le ventre, la tête entre mes cuisses (à me sucer) , mains attachées, se faisant sodomisée par un vibro. J’en profite pour bouger mon bassin et faire de petits va et viens dans bouche. Le résultat ne se fait pas attendre, je jouis et libère ma semence dans sa bouche. Elle prend son temps pour l’avaler et nettoie ma queue. Je la libère, retire le vibro (que je nettoie) et lui tends un string en dentelle noir.
– enfiles le !!!
Sans un mot, elle met le string. Je la regarde faire et admire ce corps si bien dessiné.
– Ecartes bien les cuisses !!!
Puis, je mets le vibro en position maximale, écarte le string de manière à avoir sa fente trempée libre, enfonce d’un coup le sextoy en elle tres profondemment et le recouvre.
– Tu le garderas en toi jusqu’à l’arrivée à la chambre d’hotel.
Je redémarre et nous quittons le parking en direction de l’hotel. 20 minutes s’écoulent, je vois le visage de lali se crisper par moment, mâchoire serrée. Sa respiration s’accelère, elle ondule du bassin.
Nous arrivons à l’hôtel… Nous entrons ds la chambre… Je la plaque contre le mur et retire le vibro et les pinces de son sexe. Lali laisse échapper un cri melant douleur et jouissance….
– Files dans la salle de bain et enfiles ta combinaison en résille et reviens.
– Oui Monsieur….
Elle entre dans la salle de bain. Je m’installe confortablement dans un fauteuil et l’attends. Elle sort juste vetue de talons aiguilles et de cette combinaison en résille.
– A genoux, mains derrière la tête ! As-tu ton contrat ???
– oui Monsieur, il est dans la grande enveloppe blanche
– A 4 pattes, tu vas aller le chercher, le prendre entre tes dents et me le donner
Elle se met à 4 pattes et se dirige lascivement vers le bureau où est l’enveloppe. Elle la saisit entre ses dents et se dirige vers moi. J’écarte les cuisses et lui fait signe d’avancer. Elle s’avance, le regard pétillant entre mes cuisses. Je saisis l’enveloppe, l’ouvre et lis les contrats rédigés à la main.

Je lui tends un exemplaire et lui demande de lire les 11 chapitres du contrat :
Article 1. Ton regard en présence de ton Maître, tu offriras.
Article 2. À chaque instant, à ton Maître, tu appartiendras
Article 3. Jamais la vérité, tu ne travestiras.
Article 4. Jamais les décisions de ton Maître, tu ne contesteras.
Article 5. À chaque infraction, une punition, tu recevras. .
Article 6. Ton éducation, sans rechigner, tu accepteras.
Article 7. Une attitude humble et respectueuse, tu conserveras.

Article 8. Sous ton meilleur jour, irréprochable et parée, tu seras.

Article 9. De ton corps, jamais aucun accès, tu ne me refuseras.

Article 10. Jamais les jambes, tu ne croiseras.

Article 11. Ton état avec fierté, tu porteras.
(merci à perledo pour son blog merveileux et ce contrat parfait)

A genoux, jambes écartées, Lali enumère chaque point du contrat. A la fin de sa lecture, je demande à Lali si elle accepte tous les points de ce documents et si elle s’y soumet.

– Oui monsieur dit elle avec un grand sourire
– Dorénavant tu seras Julie, ma soumise !

Je lui pose un collier en cuir avec un anneau où est attachée une laisse courte… Je l’emmene à 4 pattes jusqu’au bureau où je lui demande de remplir et signer le contrat de soumission. En plus de sa signature, je lui demande de mettre un doigt dans la bouche et de l’apposer sur le document. Puis elle recommence en mettant un doigt dans sa fente ruissellante. Je lui tends une aiguille, elle pique son doigt et marque d’une empreinte ensanglantée le papier. Je lui remet un exemplaire du contrat et en garde un pour moi que nous rangeons.

Je tire sur sa laisse, la conduit sur le lit. Elle s’allonge sur le ventre. Je bande comme un taureau et je réalise que je ne l’ai toujours pas pénétrée. Je lui menotte les mains dans le dos, prends du gel et en applique sur son anus…. J’enfile une capote et pose mon gland sur son anus. Je pousse à peine que je rentre en toute facilité. Julie s’ouvre et m’offre son cul magnifique. Je m’engouffre d’un coup sec,elle crie de plaisir et de surprise. Je me retire et ré-entre d’un coup. Je recommence plusieurs fois avant de la sodomiser fortement…

Apres quelques minutes je me retire. Je m’empare du vibro que je place dans son anus pendant que je prends possession de sa chatte ruisselante. Je suis aux anges en découvrant ce sexe doux, chaud, accueillant… Mes hanches claquent de plus en plus fort contre ses fesses, Julie crie de plaisir… Je continue mes vas et viens…. Julie joui.. Je me retire, me caresse et me vide dans une assiette que je pose sur la moquette. Je détache Julie, tire sur sa laisse et l’emmène devant la soucoupe. A 4 pattes, elle lape mon sperme en s’appliquant.

A lire également : Mademoiselle Julie, naissance d’une soumise – chapitre 1, Rdv avec le maître

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *