Mademoiselle Julie – Naissance d’une soumise – chapitre 2

Mademoiselle Julie – Naissance d’une soumise – chapitre 2

Mademoiselle Julie – Naissance d’une soumise – chapitre 2

Mardi 11h. J’envoie un sms à Lali pour lui demander de confirmer sa venue. Sa réponse fut positive. Je lui précise dans un second message que tout manquement à mes ordres sera puni. Elle me répond qu’elle en a conscience.

15h : j’arrive à l’hôtel. Un 3 étoiles. Je suis en retard, le périph était saturé. A l’accueil, un client est entrain de draguer la réceptionniste, il va se dépêcher, je suis pressé!!!!

Heureusement, un autre réceptionniste arrive, et me donne les clés de la chambre. J’en profite pour lui demander quelques glaçons en prétextant une douleur au bras, il m’en donne un plein gobelet.

J’entre dans la chambre, pose mon sac, prépare le bandeau, le collier, les menottes, les pinces à seins, le gobelet à glaçons, et la cravache sur le lit.

J’envoie à Lali, le numéro de la chambre et lui demande de me prévenir quand elle arrivera. Je file sous la douche me faire une rapide toilette.

15h40 : mon tel vibre. Lali est arrivée. Je lui dis de monter. Je bloque la porte de la chambre avec un carnet de notes afin qu’elle reste ouverte et me cache dans la douche. La porte s’ouvre, j’entends des pas, … puis une voix timide et tremblante me dit :
– Je suis prête
– As tu mis ton bandeau ?
– Oui
Je sors de ma planque et la découvre enfin. Petite brune aux cheveux longs, toute menue, elle porte un imper gris fermé et des talons. Son visage est beau et parait très doux. Bien que le bandeau cache ses yeux, je devine un beau visage). Enfin, je remarque ses lèvres, fines et joliment dessinées.
– Retires ton imper !
Elle sursaute et lentement déboutonne les 3 boutons avant de faire tomber l’imper à même le sol. Elle porte un tailleur « jupe » de couleur noir et un bustier très sexy de même couleur.
– Remontes ta jupe
Elle remonte timidement la jupe et j’aperçois la couture des bas ainsi que les pinces du porte jarretelle.
– Plus hauts et tournes toi !
Sa jupe remonte et fait maintenant office de ceinture. Elle se tourne et je peux admirer ce beau petit cul.
– Ecartes les cuisses, cambres toi et penches toi pour offrir ta chatte à mon regard. Elle s’exécute et je peux admirer un sexe très bien dessiné, intégralement épilé. Sa fente est luisante de cyprine. Je suis très agréablement de constater une telle excitation.
Je m’approche d’elle, m’accroupis, et je saisis ses fesses à pleine mains pendant que je pose une souffle chaud et puissant sur son sexe. Elle sursaute et gémit.
Soudain, je lui administre 2 claques sur chaque fesse. Surprise, elle pousse un petit cri avant de gémir et d’agiter son fessier.
– Assied toi maintenant !
Elle cherche l’accoudoir de la chaise pour pouvoir s’appuyer et s’assoir. Par réflexe, elle serre ses jambes. Intimidée. Je passe derrière elle, lui demande de tenir ses longs cheveux et lui passe le collier en cuir.
– En as tu déjà porté ?
– Non
– Que ressens tu ?
– De l’excitation et un peu de gêne…
Je saisis ses poignets et la menotte mains dans le dos. Je repasse devant elle, ses jambes sont toujours serrées.
– Ecartes les cuisses que je vois ton sexe
– oui….
Elle les écarta et je vis son sexe trempé. Une auréole s’était formé sur le tissu de la chaise

Je dégrafe le bustier et sa poitrine apparait. Poitrine moyenne légèrement tombante. Je prends en main un glaçon et l’applique sur son sein droit…. D’un coup elle sursaute et me fait remarquer que c’est froid. Je passe le glaçon sur son téton qui se dresse rapidement. Le froid lui donne la chair de poule, sa peau frissonne. Je prends un second glaçon et répète l’opération sur son sein gauche.
Une fois ces tétons fièrement dressés et durs comme du marbre, je les mordille avant de poser dessus mes pinces à seins réglables que je serre petit à petit.
– Aie me dit elle…
– La douleur est elle supportable ???
– oui
– Alors je continue… Je continuais de serrer doucement les pinces jusqu’au maximum
– Tu aimes ??
– Ca fait mal mais la douleur est agréable..
Je reprends un glaçon et l’enfonce dans sa chatte ruisselante. Lali poussa un petit cri et rejeta le glaçon.
Je le réintroduisis
-Gardes le en toi et laisse le fondre
– Mais c’est froid Monsieur
Je mis mon doigt sur ses lèvres et elle commença à le sucer avec application.
– Là très bien, calme-toi, c’est bon ???
– oui, huuummmm, mais c’est que c’est troublant, c’est nouveau et très froid

Je me redresse et défais mon jean. Mon boxer est déformé par mon sexe qui ne demande qu’à sortir… Je le retire et pose mon sexe dur à ses lèvres.
Avec la pointe de sa langue, elle lécha le gland tendrement et doucement avant de l’embrasser et de le gober pour l’aspirer avec délicatesse. Elle avançait sa tête avant de pouvoir prendre le sexe au maximum dans sa bouche. Âpres quelques minutes de ce divin traitement. Je retire mon sexe de sa bouche et lui demande de la garder ouverte. Je le lui mets mon sexe dans sa bouche, maintiens sa tête et commence des va et viens de plus en plus loin dans sa bouche. Chose incroyable, mon sexe continue de gonfler au fur et à mesure que je m’active.

Soudain je m’arrête au fond de sa bouche et me retire.

Je prends la laisse courte et la fixe au collier. Puis je libère un poignet de la demoiselle.

– Maintenant à 4 pattes et suis moi… il n’y a aucun obstacle jusqu’au lit….

– oui dit elle en se mettant à 4 pattes. Je tire sur la laisse et la conduis au bord du lit. Elle me suit hésitante….

Je pose sa tête et son buste sur le lit, lui attache les mains dans le dos. Elle est toujours à 4 pattes mais le haut du corps repose sur le lit.

– Ecartes les cuisses !!!

En le faisant, sa fente s’ouvre et de longs filets de cyprine coulent sur le tapis.

– Comme tu as été en retard, je vais te punir !! Tu vas recevoir 20 claques sur chaque fesse et 10 coups de cravache !!!

Je m’empare de ma cravache, la fait glisser sur sa nuque, son dos, je m’attarde sur sa chute de reins, et enfin tapote sur son sexe….

– Tu vas compter les coups !!! Prête ????

– Oui Monsieur…

Je commence à la cravacher ….

– 1,….2…..

Au fur et à mesure j’augmente la force de mes coups

– 10… Ouille celui a claqué fort!!!

– Maintenant fessée !!

– 1,…. 2….

Je varie à chaque claque l’intensité et la force de la fessée. Après sa punition, ses fesses sont joliment rosées.
Je décide de la libérer et lui mets du gel dans les mains… Maintenant tu vas me branler et me sucer pour que je jouisse… Elle se jeta immédiatement sur mon sexe pour l’engloutir et me gratifier d’une gorge profonde avant de jouer avec mon gland. Puis elle commença à faire des vas et viens avec sa main. Mon sexe vibrait de plaisir, je gémissais….

– Continues comme ça, je vais jouir

Elle accéléra le rythme de ses caresses et là, 5 longues giclées de semence jaillirent.

– Nettoies mon sexe !!

Avec application, elle lécha tendrement mon sexe avant de le reprendre en bouche

– Il suffit maintenant… Tu vas pouvoir retirer ton bandeau !!! Souhaites tu que je reste et continuer l’aventure ou que je sorte et que cela ne reste qu’une belle aventure

– Restez ! me répondit-elle instantanément….

Elle retira son bandeau, plissa les yeux avant de se réadapter à la lumière….

Je me tenais devant elle debout …. Elle ouvrit les yeux….

– J’aime beaucoup ce que je vois Monsieur….

Je l’accompagnais dans la salle de bain et lui fit couler un bain.

– Je te recontacte demain pour te proposer de devenir ma soumise. Je t’enverrai un contrat de soumission.

– Oui monsieur, j’ai hâte.

Elle entra dans son bain et je dû partir…..

La suite très bientôt

A lire également : Mademoiselle Julie, naissance d’une soumise, chapitre 1Mademoiselle Julie, naissance d’une soumise, chapitre 3

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *