fesses nue femme

Les douze coups de minuit

Les douze coups de minuit

Minuit approche et il est temps pour toi d’enfiler tes bas, de chausser tes Louboutin et de te présenter à moi. 

Je vais prendre le temps de te contempler, d’admirer ton corps. Et m’extasier de vant ta cambrure parfaite. Mon regard lubrique et perçant va te mettre mal à l’aise.
Je vais te pencher en avant sur ton bureau. Te ligoter mains sur le ventre. La corde passera par ton entrejambe pour venir gainer le haut de tes cuisses. Tu seras ainsi parfaitement offerte.
La pièce est sombre à cette heure et seule une veilleuse située derrière nous, éclaire. Assez pour que je puisse commencer.
Je prends la cravache que j’avais posée sur la chaise pendant que tu te préparais. Et le premier coup part sans autre forme de préliminaire. Sec, mordant, incisif et brûlant. Tu le comptes. Le premier d’une série de 12 pour ta punition BDSM.
Pas le temps de reprendre tes esprits que la seconde salve s’abat sur ton autre fesse, la droite. Le déroulé est identique à ce que tu as enduré sur la fesse gauche.
Cette seconde série est finie. Ne crois pas que j’en ai terminé avec cette punition BDSM. Mes mains saisissent tes épaules et je te prends par la porte de derrière avec ma fougue, ma rage, et mon manque de toi. Je n’évoquerai pas la cadence de mes coups de reins (tu les as encore en mémoire).
Dis toi qu’à chaque assaut, la corde vient frotter ton intimité provoquant une légère et insoutenable brûlure.
Au moment de jouir, je me retire et répands ma semence sur tes fesses. Ce nectar salé que je me fais une joie d’étaler sur tes fesses meurtries, y mettant ainsi le feu.
Le temps file et il est temps de te libérer.
Viens rejoindre ton bourreau sous les draps, à ta place qui est la tienne… (dois je la nommer ?)
A lire également : Une fessée en voitureUne fessée

 

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *