sexe au bureau

Une belle partie de sexe au bureau

Une belle partie de sexe au bureau

J’adore le sexe au bureau. Etre sous ton bureau, laisser mes mains et ma bouche jouer entre tes cuisses. T’entendre respirer de plus en plus vite, de plus en plus fort avant que tu te mettes à gémir. Non, tu ne jouiras pas cette fois. Un claquement de doigts de ma part et tu te lèves pour te pencher en avant sur ton plan de travail. Tu m’offres ton merveilleux petit cul.

Je remonte ta jupe sur ta taille, je malaxe tes fesses avant de les claquer. Tu laisses échapper un petit cri de surprise.

Je frotte mon sexe sur ta fente avant d’entrer triomphalement en toi.

Triomphalement ? Oui, tu es ma propriété, tu m’appartiens. Je commence à te limer doucement en ondulant du bassin, je fais le tour du propriétaire.

Que tu es accueillante et bonne !

Ne baisse pas la tête ! Vaincue certes mais fière d’être mienne tu te dois !

Je me plante en toi fièrement et reste ainsi quelques longues secondes avant de te pilonner comme la merveilleuse salope que j’ai réve(il)lée.

Tu me demandes de ralentir mais je refuse… je veux que tu jouisses en te faisant défoncer…

Tu gémis, tu grognes, ton souffle s’accélère. Je te tiens fermement par les fesses en les écrasant. Oui tu m’appartiens, il est hors de question que tu t’échappes. Je t’empoigne fermement ton délicieux derrière pour que tu comprennes tu es ma prisonnière.

Tes jambes se tendent, je sens ton corps se crisper d’un coup… Tu jouis en poussant un râle de plaisir qui ne laisse aucun doute sur la sincérité des émotions que tu viens de vivre.

Je desserre l’étau qui enserrait tes fesses. Tes jambes flageolantes ne te soutiennent plus et tu manques de t’écrouler. Je te rattrape et te serre affectueusement dans mes bras. Je respire le délicat parfum de tes cheveux.

Tu es joueuse. Je sens ton bassin se plaquer contre moi et onduler. Je craque et ouvre ton chemisier, je fais sortir tes seins de leur bonnet et je malaxe tes tétons entre tes doigts. Tu continues ta danse lascive et ballade tes mains sur mes cuisses et mes fesses.

Une fois durs, je pince tes tétons de plus en plus fort, tu cries. Douleur ou plaisir. Je constate juste que ta main caresse mon sexe. Oui, je bande toujours et j’ai encore envie de te baiser comme tu le mérites. Ma vulgarité est loin de te choquer bien au contraire.

Je te retourne face à moi, j’enroule mon bras autour de ta taille. Mon autre main saisit l’arrière de ta tête et ma bouche prend d’assaut la tienne. Ma langue part à la recherche de la tienne. Une passe d’armes s’engage? Tu sens que tu perds le combat et veux fuir. Ma main te retient et tu dois subir ma fougue. Tu te débats mais rien n’y fait. Vaincue, tu m’offres un long et profond baiser.

A lire également : Ma première fois au bureau, une secrétaire médicale très dévouée

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *