femme mystère

J’ai sucé 60 queues lors d’une soirée

J’ai sucé 60 queues lors d’une soirée

J’ai vécu cet été, une expérience (à mon sens) hors du commun puisque j’ai eu l’occasion de sucer 60 queues lors d’une soirée ! Je me prénomme Vanessa, je viens de fêter mes 30 ans et je fréquente le milieu libertin depuis trois ans. En début d’année, j’ai fat la connaissance en club, d’un organisateur de soirées privées très mondaines. Il m’a invitée une fois à l’une de ses soirées, dans un château à quelques encablures de Bordeaux. Cette première soirée, fut l’occasion de découvrir une nouvelle forme de libertinage très BCBG avec hommes en smoking, femmes en robe de créateurs, champagne à gogo, cadre majestueux… Mais aussi une débauche sans limite.

Mon hôte m’a accueilli avec les égards et m’a fait visiter sa demeure tout en me présentant à la trentaine de convives présents. Tout le monde était rassemblé dans l’immense salon et discutait. Une sonnette retentit. Marc (mon hôte) est allé ouvrir. Une blonde, d’une quarantaine d’années est entrée. Marc l’a déshabillée l’a emmenée devant le bar où elle fut plaquée, jambes écartées et cul bien tendu vers l’assistance. Une femme a apportée un fouet en daim à 9 queues à Marc. Il a ensuite administré 57 coups de fouet à son invitée qui les a encaissés sans broncher. Ensuite, notre hôte a invité tous ceux qui le désiraient à profiter de la belle quadra pendant 57 minutes ! Aussitôt une fille indienne d’une dizaine d’hommes s’est formée pour abuser de la croupe sublime de la blonde. Une femme a même eu l’audace de s’assoir sur le bar devant le visage de la retardataire pour se faire lécher pendant toute la durée du jeu. J’ai été complètement hypnotisée par la scène. Au bout d’un moment, un coup de corne de brume s’est fait entendre et tout c’est arrêté net. Les convives se sont dispersés dans différentes alcôves du château. Et la blonde s’est retrouvée à boire une coupe avec Marc. Je suis allé lui demander à Marc des explications sur ce qui s’était passé. Il m’a répondu qu’il ne supportait pas les retards et que Sylvie (la belle blonde), était arrivée la dernière avec 57 minutes de retard. Elle avait donc reçu une punition adéquate. Ce soir là, je me suis contentée de regarder les couples et j’ai sympathisé avec Sylvie et Marc. J’ai été invitée ensuite à chaque soirée de Marc où je me suis rendue. Je m’y amuse toujours beaucoup et j’assiste à des scènes incroyables.

 

En juillet, je me suis rendue à sa soirée sauf que suite à un accident sur la route (juste un peu de tôle froissée), je suis arrivée bonne dernière avec une heure de retard. J’ai hésité à sonner, mais je me suis dit qu’avec un peu de chance, je ne serai pas la dernière. Mais je ne vais pas mentir, j’étais trempée à l’idée de devoir être « punie ». Mon doigt a appuyé sur le bouton et Marc m’a ouvert en m’annonçant que j’étais la dernière. Il m’a fait entrer et mis un bandeau sur les yeux. J’ai été amenée ainsi dans le salon. Marc m’a demandé de mettre à genoux. Je me suis exécutée. J’ai entendu des pas d’hommes se diriger vers moi et un pantalon se défaire. Marc a annoncé à ses convives que j’allais sucer pendant 30 secondes l’homme devant moi et que j’avais toute la nuit pour l’identifier. Que tous les hommes présents devaient ensuite jouer le jeu. Je me suis pliée à cette règle et j’ai taillé une pipe à mon inconnu, qui allait devenir ma proie. J’ai essayé de deviner un maximum d’indices (odeur, goût, signes particuliers)… Autant dire que les 30 secondes m’ont semblé être 3 secondes. La corne de brume a retenti, ma proie s’est rhabillée, et quelques instants après Marc m’a retiré le bandeau.

J’ai donc commencé ma chasse par mon hôte. Que j’ai sucé sur un canapé. Je me suis mise entre ses cuisses et je l’ai pompé avec délice. J’en avais très envie. Je voulais lui montrer « mon talent ». Je l’ai sucé jusqu’au bout et j’ai avalé sa semence avant de nettoyer son superbe gland. Ensuite j’ai poursuivi ma quête, au hasard. Et certains hommes se sont montrés très joueurs. Certains ont accepté que je les suce mais à condition de pouvoir me prendre (une bonne dizaine), 3 m’ont autorisé à prendre leur sexe en bouche mais après ils devaient me sodomiser. 7 ont accepté à condition que je m’occupe du sexe de leur femme. Et pour finir, je suis tombé sur 2 dominants que j’ai pu sucer en échange j’ai reçu 30 coups de fouet et une fessée magistrale. Les 38 autres se sont fait sucer sans rien demander. Je précise que tous n’ont pas eu le droit à une pipe royale ! Pour la majorité, quelques secondes ont suffit pour que je sache qu’ils n’étaient pas ma proie. Pour quelques uns en revanche (ceux qui me plaisaient), j’ai pris mon temps et j’ai savouré. A la fin de la soirée, j’ai pris un homme par la main et je l’ai amené à Marc en lui précisant que j’avais reconnu ma proie et …

Mission réussie, défi relevé ! J’ai été félicitée par l’ensemble des convives et Marc nous a offert les clés d’une de ses villas pour que nous y passions (ma proie et moi) un week-end en tête à tête. Chose faite et depuis, Thomas (ma proie) et moi sommes inséparables….

A lire également : Une petite pipe sur la routeConcours de fellation

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *