Je suis une femme exhib

Je suis une femme exhib

Bonjour Amandine,

Je m’appelle Anne, j’ai 35 ans et j’ai un secret que je tiens à partager avec les libertins de ton site : je suis une femme exhib ! J’adore me balader juste vêtue de dessous chics sous mon manteau. La tenue que j’affectionne le plus ? Une guêpière noire, avec string, porte jarretelles et bas assortis. J’assorti cette tenue affriolante avec des escarpins à talons aiguilles. Mes dessous sont dissimulés sous un épais manteau jaune. Dans ce manteau, je me sens protégée et sûre de moi. La femme exhib que je suis est prête à toutes les folies.

D’habitude, je m’exhibe dans les bois, ou en forêt. Un soir, je me suis même exhibée en pleine rue. J’étais assise sur un banc, jambes croisées et j’avais ouvert le bas de mon manteau. Les passants pouvaient voir la couture de mes bas et les jarretelles. Il était minuit passé, la lumière du réverbère m’éclairait comme il le fallait. Bizarrement, la dizaine d’hommes (accompagnés ou non) m’ont tous regardée avec insistance et m’ont adressé un large sourire. Autant te dire qu’ils ont eu le droit à un croisé- décroisé de jambes à la Sharon Stone (dans le film Basic Instinct). J’ai même aperçu distinctement des bosses se former dans les pantalons. J’étais ravie, pour ne pas dire aux anges. Fière de moi, femme exhib, et de mon petit manège.

Je m’apprêtais à partir quand un homme s’est assis à mes côtés. J’ai frémis, je ne pensais qu’à prendre mes jambes à mon cou mais j’étais à la fois pétrifiée et excitée par l’audace de ce mâle. Il a posé sa main fermement sur mon genou et l’a fait remonter à mi cuisse. D’un geste, il m’a fait ouvrir les cuisses. Sa main chaude se baladait avec virtuosité à l’intérieur de mes cuisses. Il prenait son temps et remontait sensuellement vers mon entrejambe.

Il a massé mon sexe à travers le tissu. Je n’ai pu m’empêcher de soupirer tout en me mordillant la lèvre. Il a inséré son index et son majeur dans ma fente trempée et m’a branlée avec vigueur pendant que son pouce massait mon clitoris. J’ignore combien de temps a duré ce délicieux supplice mais j’ai perdu pied, terrassée par un violent orgasme. Le temps de m’en remettre et mon inconnu s’était volatilisée.

J’ai pris quelques minutes avant de repartir, mes jambes chancelantes avaient du mal à me transporter. Et je suis rentrée chez moi, le cœur prêt à sortir de ma poitrine. Le souvenir de ce fou moment me fait mouiller à chaque fois. Depuis, la femme exhib que je suis, va à chaque un peu ploin dans ses expériences…

A lire égalementDécouverte des joies du saphisme par L. La Coquineexhib dans le métro
Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *