Découverte des joies du saphisme par L. La Coquine

Découverte des joies du saphisme par L. La Coquine

Bonjour mon Matou coquin.

Voici la lettre promise. Comme je te le disais tout à l’heure lors de notre t’chat par webcam interposée quand tu m’as fait ce « coucou amical », j’ai eu la chance de découvrir les plaisirs charnels avec une femme ravissante samedi dernier.

Alors voilà, je vais te raconter en détails cette découverte. Avec mon mari, nous sommes allés passer la soirée de samedi dans ce club libertin où nous avons nos habitudes, histoire de se changer un peu les idées et surtout pour profiter ensemble des jacuzzis et du hammam !

Peu après notre arrivée, nous étions assis au bar en train de prendre un verre pour nous imprégner de l’ambiance coquine qui régnait dans les lieux, je me suis aperçue qu’un homme me regardait avec insistance (ce qui a le don de me mettre mal à l’aise).

J’en parle aussitôt à mon mari qui se tourne vers lui et là, ils entament une discussion dont je n’entends que des bribes. Mais à n’en pas douter, ils parlent de moi !

C’est alors que l’homme se présente et me dit que son amie qui est à ce moment-là sur la piste de danse, me trouve très excitante et qu’elle aimerait que l’on fasse des jeux toutes deux.

A 35 ans, n’ayant jamais eu le plaisir de jouer entre femmes, je me sens plutôt coincée et d’un coup je ne sais plus quoi faire alors qu’avec un homme, je suis assez entreprenante. Ceux qui m’ont croisée avant que je rencontre Patrick en savent quelque chose : Sans passer pour une salope, j’avais la réputation d’être une bonne suceuse et un « sacré coup » !

D’ailleurs, P… le sait bien !

C’est alors qu’elle vient vers moi et se présente. Elle me propose d’aller discuter un peu toutes deux seules. J’accepte et on s’en va dans un petit salon libre à ce moment. Je lui explique que je n’ai jamais eu l’occasion d’embrasser une femme mais que j’ai envie de tenter l’expérience.

Nous décidons de rester dans ce coin câlin où mon mari nous rejoint car je ne fais rien sans lui.

Je te rappelle que jusqu’à présent, nous venions dans le club pour profiter des installations même si souvent je suis sollicitée par des mecs qui ont envie de me baiser !

Ce soir, je porte un caraco sans manche en velours mauve lacé sur le devant qui met ma poitrine en valeur et laisse découvrir le bijou de mon nombril. En bas, un mini string de la même couleur avec une courte jupette en voile barrent encore mes hanches. C’est actuellement la tenue que je préfère porter quand je viens dans ce club.

Céline, ma compagne est assez mince, très belle femme blonde avec de longs cheveux frisés. Un peu plus grande que moi, je pense qu’elle a environ 40 ans. Vêtue d’une jupe courte noire ainsi que d’un haut noir largement décolleté, elle est légèrement maquillée avec de très beaux yeux verts avec de longs cils presque noirs qui lui font des yeux de biche.

Elle a une poitrine plutôt petite avec des seins très fermes, qui, je l’ai senti en les caressant, sont siliconés. Elle a des hanches étroites et une taille peu marquée. Après m’avoir enlacée, elle m’embrasse langoureusement et elle m’allonge sur un des divans. Elle me regarde et sourit en me demandant :

Tout va bien ? Toujours d’accord pour continuer ?

Elle ajoute trouver ma bouche très sensuelle et aimer le parfum de fraise de mon rouge à lèvres.

Je lui souris à mon tour et lui dit que oui. Je sens tout mon corps frémir lorsqu’elle me caresse le long de mes hanches en remontant sous ma jupette. Chez moi, c’est je dois dire, une zone plutôt érogène qui a tendance à bien commencer à me faire mouiller lorsqu’on s’y intéresse comme elle le fait.

Dans le même temps, elle continue de m’embrasser en me léchant le cou derrière les oreilles. De mon coté, mes mains osent enfin se promener sur ses fesses nues et j’adore cela ! D’ailleurs çà m’arrive de sortir cul nu, surtout en été !

Elle fait glisser ma mini jupe le long de mes jambes et me l’enlève. Je sens ses mains effleurent mon sexe par-dessus le string et là, une sensation de bien-être m’envahit et j’ai comme des fourmis dans tout le corps.

Céline dégrafe mon caraco et je sens sa bouche qui suce mes tétons et ensuite, tout doucement elle descend vers mon nombril. Sa langue tournoie autour de celui ci puis elle agace le creux avec la pointe de sa langue. Elle continue à descendre vers mon mont de Vénus tout en faisant glisser le dernier rempart et là, je sens une chaleur intense m’inonder.

Elle me fait un cunnilingus très doux et moi, les yeux fermés, je m’abandonne à l’extase tout en serrant fermement la main de mon mari qui me caresse les cheveux et me dit des mots d’amour.

Pendant qu’elle mange ma chatte jusqu’à bien me faire jouir, mes mains se baladent sur le haut de ses épaules, dans ses longs cheveux frisés. C’est tout ce que je pouvais atteindre !

Après m’avoir fait jouir, elle se relève, se rhabille et nous laisse mon mari et moi, en me disant qu’elle était très heureuse d’avoir été ma première expérience. Et moi, je n’ose lui demander ou lui faire d’autres caresses que celles dont je viens de te parler.

Tu sais, je te le répète, que je suis plutôt active et entreprenante dans une relation avec un homme. Là, même si je suis restée un peu timide, j’ai beaucoup aimé qu’une femme me touche et me caresse comme l’a fait Céline.

J’espère pouvoir recommencer bientôt avec une femme mais cette fois ci je prendrai plus d’initiatives. Mais pendant tout le temps où j’étais avec Céline, mon mari et d’autres coquins jouaient les voyeurs, admirant notre couple saphique.

Un petit peu désemparée de cette aventure et heureuse de l’avoir connue, je me suis réfugiée dans les bras de P…. Il a baisé doucement mes lèvres en me demandant si j’étais heureuse.

Je lui ai répondu par l’affirmative mais que j’avais envie de lui maintenant.

Je sentais sa bite dressée entre nous deux. J’ai passé mes bras autour de son cou et mes jambes autour de sa taille et je me suis empalée sur sa queue et nous avons basculé sur le divan où il m’a baisée comme un dieu. Ce n’est qu’après que nous sommes allés dans le jacuzzi…

Voila mon histoire, j’espère t’avoir donné cher Matou coquin tous les détails que tu attendais.

L…, la coquine.

A lire également : Prise en sandwich à 10.000 piedsUne bonne pipe taillée par Sabrina

Mediaffiliation

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *