Fellation sauna libertin

Fellation au sauna libertin

Fellation au sauna libertin

Le hammam. (histoire réelle – 12/2005).

Il y a à quelques dizaines de kilomètres de mon domicile un pôle de loisirs comportant notamment une station thermale, un zoo, une piste de ski in door, plusieurs restaurants et salles de cinéma et diverses installations aquatiques n’appartenant pas à l’ensemble de cure. Ceux qui connaissent un peu ma région sauront tout de suite ce dont je vais parler…

Pour être en super forme pour les fêtes de fin d’année, j’avais décidé d’aller passer quelques heures dans l’un ces ensembles réservés aux adultes. Comme j’avais eu un automne assez chargé avec l’entretien de mon verger mais aussi une terrible attaque d’arthrose dans un genou, un court séjour dans ce sauna libertin me ferait le plus grand bien car je disposerais de bains à remous, sauna, hammam, etc. bref tout ce dont j’avais besoin et en plus je pourrais recevoir, moyennant un supplément) des soins appropriés des mains expertes d’une masseuse… Un bon nettoyage du visage y compris au travers de ma barbe ne me ferait pas de mal.

Ce mardi en fin de matinée, lorsque je suis arrivé devant l’établissement, j’ai pu voir au nuage de vapeur qui s’élevait au dessus du bâtiment que la partie extérieure était ouverte. C’était génial car l’allais pouvoir profiter des différents bassins avec leurs jets et remous dans une eau à plus de 30°C alors que le sol était couvert exceptionnellement de près de 10 cm de neige à la mi-décembre.

Après les vestiaires et la douche obligatoire, je me suis rendu dans l’immense hall partagé en deux bassins. L’un comporte des jets sous l’eau à différentes hauteurs qui permettent de masser les mollets, les cuisses, le ventre ou les fesses. L’autre, un peu plus profond comporte des lits en mosaïque sur lesquels on peut s’allonger et de la même manière se faire masser le corps en son entier par les jets plus ou moins puissants. Ce bassin permet aussi d’accéder aux installations extérieures par un sas dont les bandes en plastique transparent plongent dans l’eau. C’est vraiment TOP !!!

Autour de ces deux bassins, il y en a des plus petits avec des jets également et des lits de repos et un solarium artificiel. Il ya également deux grandes cabines de sauna pouvant accueillir une dizaine de personnes et un hammam. Ainsi on peut choisir la version scandinave ou méditerranéenne pour transpirer et éliminer les toxines…

Bien évidemment, je ne me privais pas de regarder autour de moi les femmes plus ou moins jeunes qui se déplaçaient d’un bassin à un autre ou se dirigeaient vers les cabines de saunas. Si certaines d’entre elles étaient plus qu’appétissantes, d’autres l’étaient beaucoup moins avec les seins quelques peu avachis, le ventre mou… mais que dis-je, à mon âge, je ne suis plus très frais non plus avec ma petite bedaine et des poignées d’amour… M d R !!!

Je n’avais pas l’intention de draguer d’autant que ce n’est guère le lieu… mais enfin, quand on aime les femmes pourquoi se priver de les regarder ?

Après avoir fait une séance dans un des saunas, j’étais passé à l’extérieur pendant environ une demi-heure et je me sentais très tonique. Pour achever de transpirer et d’éliminer, je me suis rendu au hammam Dès que je suis entré, j’ai vu que j’y serais seul. La vapeur humide et parfumée était très agréable et je n’ai pas tardé à transpirer à grosses goutte. C’était bon de respirer cette vapeur parfumée à la menthe et de se décontracter en se laissant bercer par la musique orientale diffusée en sourdine.

J’étais allongé les yeux fermés quand j’ai entendu la porte s’ouvrir. J’ai entrouvert les yeux et j’ai distingué dans la pénombre, la silhouette d’une femme de taille moyenne aux formes agréables : bassin large et fesses rebondies, poitrine avantageuse et la taille assez mince, les cheveux maintenus par un turban de tissu clair.

Quelle n’a pas été ma surprise quand elle s’est débarrassée de son maillot une pièce pour apparaître dans la splendeur de sa nudité de femme mature et me dire :

  • Excuse-moi, j’espère que cela ne te dérange pas mais je n’aime pas avoir le moindre vêtement quand je suis dans le hammam.

Elle me tutoyait d’emblée !

J’ai répondu immédiatement que cela ne me dérangeait pas ! Bien au contraire en expliquant que je pratiquais régulièrement le nudisme et regrettais qu’il n’y ait pas comme en Allemagne des horaires adaptés dans le genre d’établissement où nous nous trouvions. Je commençais déjà à sentir monter une érection dans mon slip de bain, chose que je tentai de masquer. En pure perte car la femme s’est approchée de moi au bout de quelques minutes :

  • Oh mais c’est qu’il bande cet homme ! Je te fais de l’effet… vieux coquin !

En disant cela, elle a posé sa main droite sur mon barreau de chair (pas très long mais assez trapu…), achevant de le faire raidir en passant sa main de haut en bas au point que mon gland a fini par sortir au dessus de la ceinture élastiquée de mon mini maillot.

Je pouvais désormais la contempler de plus près : Une femme d’une quarantaine d’années, de type méridional prononcé, avec des yeux de biche noirs ourlés de longs cils. Sa poitrine opulente semblait ferme avec des tétons légèrement saillants. Son sexe était rasé à l’exception d’une étroite bande de poils partant sous le nombril jusqu’au capuchon du clitoris.

Lorsque je déambulais au bord des bassins je l’avais croisée mais sans y attacher trop d’importance Là, je la retrouvais, chaude et coquine, peut-être disponible :

  • Viens, laisse toi faire, je vais te gâter.

En disant cela, elle a fait glisser mon maillot et a embouché ma bite jusqu’au fond de sa gorge avant de la ressortir toute engluée de salive. D’une main elle faisait des mouvements alternatifs sur mon membre et de l’autre, elle massait mes bourses en faisant rouler mes prunes l’une contre l’autre.

Rarement une fille ne m’avait masturbé ainsi… Sa caresse était savante… C’était très bon.

Ensuite elle m’a repris en bouche, aspirant ma queue qui naviguait entre ses lèvres et titillant le méat quand mon gland sortait. J’avais envie de jouir mais je voulais savourer sa caresse jusqu’au bout. Je n’en pouvais plus de me retenir.

Elle a du le sentir car elle a sorti ma bite de sa bouche et repris sa masturbation manuelle, puis mettant mon sexe dressé entre ses seins, elle l’a fait coulisser entre jusqu’au moment où j’ai jailli, arrosant de sperme le haut de son buste.

Elle a enfilé rapidement son maillot et elle est sortie du local, certainement pour se diriger vers les douches…

Avais-je rêvé ? Non car j’avais les couilles sensibles comme quand, faisant l’amour à ma copine, je m’étais bien vidé en elle.

NON, JE N’AVAIS PAS REVE !

A lire également : Premiere experience libertinePrise en sandwich à 10.000 pieds

Mediaffiliation
 

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *