Je me suis tapée le plombier

Je me suis tapée le plombier

Aie, aie, aie. Ma baignoire fuit. Le joint doit être mort et j’ignore comment ça se change. Le bricolage et moi, ça fait 2 ! Au fait moi c’est Anne-Marie, j’ai 48 ans, divorcée. Cette fuite, c’est vraiment la tuile ! On est en fin de mois, et les impôts ont mis à mal mon budget. Je décide donc d’appeler Béa. Béa c’est ma copine, un peu fofolle, totalement délurée mais quia toujours des bons plans. Peut-être a-t-elle un ex bricoleur ou plombier ?

Après avoir passé près de deux heures au téléphone à papoter (bein oui, on est deux grandes pipelettes), j’ai obtenu le numéro de téléphone de Claude, un plombier très arrangeant. Ma copine a eu affaire à lui suite à un problème de plomberie et elle l’a réglée en nature. Le bonhomme est loin d’être une gravure de mode (petit, chauve, et rondouillet) mais il est sympathique, drôle et surtout il est plombier. Et puis, me faire réviser la plomberie ne me fera pas de mal, ça fait 6 mois que je n’ai pas baisé.

J’appelle le plombier, en lui précisant que je viens de la part de Béa. Il m’a directement proposé de réparer mon problème et d’être payé en nature. J’ai accepté .2 h plus tard, mon plombier débarque. Je l’ai accueilli en nuisette. Seulement, il n’était pas seul. Il était avec un très jeune homme prénommé Abdel qui m’a tout de suite fait mouiller en le voyant. Je leur ai indiqué mon problème qui a été réglé en quinze minutes.

Une fois fini, je les ai invités à prendre l’apéro avec moi sur le canapé. Pas le temps de les servir, que je me suis retrouvée à 4 pattes sur le canapé avec Claude qui m’a attrapée la tête pour que je le suce pendant qu’Abdel écartait mes fesses pour me lécher. Autant vous dire que je ne contrôlais plus rien et je me suis laissée aller au vouloir de les amants. Je pompais avec frénésie la belle queue de Claude. Pas canon le gars mais une queue appétissante et surtout très bonne. Ses râles de plaisir m’encourageaient à m’appliquer. Pendant ce temps, Abdel n’avait pas perdu de temps. Après m’avoir (trop peu) léchée, il a enfilé une capote et m’a pilonné avec la fougue de son jeune âge. Ce petit con m’a jouir deux fois. Claude a joui avant Abdel. J’ai donc pu déguster cette queue vigoureuse et jeune qui m’avait fait tant de bien. J’ai récolté toute sa semence dont je me suis régalée.

Après, nos cavalcades, nous avons pris l’apéro. Puis mes plombiers sont repartis. Régulièrement, le bel Abdel vient s’assurer que je n’ai pas de problèmes de tuyauterie …

A lire également : Relevé de compteur… EDF, Sodomisée sur le lavabo

 

Voir la vidéo

Suivre Histoires Libertines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *