Connexion  \/ 
x
S'inscrire
x

Un gang bang très hard

Confessionnal
Typographie

Bonjour Amandine, tout d’abord toutes mes félicitations à ton site et à tous ces plumes (ou plutôt claviers) pour ces superbes histoires coquines. Je tiens à apporter ma modeste contribution à histoires libertines. Je m’appelle Vanessa, j’ai la quarantaine et je me définirai comme libertine. J’aime le sexe sous toutes ces formes. Je vais très régulièrement en club  où je me lâche complètement. Une fois débridée, je suis sans limite. N’est-ce pas ce que l’on dit d’une femme intelligente ?

Début juin, un de mes complices m’a emmené dans un club parisien réputé pour avoir une clientèle d’hommes « de cité » et pour la manière très particulière dont sont traitées les femmes. Pour faire simple, celle qui y va sait pourquoi elle y va, ce qui l’attend. Bref de la baise de groupe, à la chaine, bestiale.

Quand mon complice m’a proposée ce plan, j’avoue avoir hésité. Des gang bangs j’en ai fait plusieurs mais toujours dans des endroits sélects, avec des gens de la « haute ». Mais mon amant à su trouver les mots qu'il faut et j'ai accepté de tenter cette expérience.

Pour cette soirée, quitte à la jouer sac à foudre de luxe, j'ai joué le jeu en adoptant le look salope porno, combinaison résille ouverte sur les seins, les fesses et l'entrejambe, 14cm de talons à plate-forme et un maquillage de pétasse.

Quand mon complice est venu me chercher, je lui ai montré ma tenue et j'ai tout de suite vu la bosse se former dans son pantalon. Je me suis sentie obligée de le soulager. Je me suis donc agenouillée devant lui, j'ai sorti sa queue du pantalon et je l'ai sucé jusqu'au bout tout en douceur. Je n'avais pas envie de ruiner mon maquillage. 

Après cette mise en bouche, je me suis fait un rapide bain de bouche, j'ai enfilé mon manteau et nous sommes partis direction le club.

Une fois arrivés, comment dire ? L’ambiance est particulière. Très clairement, ça pue la baise. Vous savez ce subtil mélange d’odeurs sexuelles et de transpiration. Des fois ça rebute te des fois ça excite. Ce soir là, ça m’a excitée. Je décide de visiter le club. Je prends l’escalier pour descendre suivie par mon complice. Je croise deux beaux blacks qui me bloquent le passage et qui m’expliquent que pour passer, il va falloir être gentille. Je rigole. Je m’assois sur une marche et ces messieurs me présentent leurs engins. Deux superbes bites, longues, épaisses et bien dures. Je les caresse. Mais les deux coquins veulent leur pipe. Il y en a un qui m’attrape la nuque et qui force  ma bouche avec sa queue. Je me retrouve avec ce pieu dans la bouche. Je ne suis pas habituée à un tel traitement mais j’apprécie. Je n’ai même pas le temps de commencer à le sucer qu’il entame des va et vient énergiques, il me baise la bouche. Sa queue sent le latex. Il a dû bien baiser avant. Il se retire de ma bouche. Il me remet debout, avant de me pencher en avant sur la rembarde de l’escalier. Il enfile une capote et me prend avec sauvagerie. Il sait ce qu’il veut et va droit au but. J’adore. Je commence à me sentir femelle et me laisser aller. Il me pilonne, je prends un d’enfer. Il joui dans la capote. J’’en veux encore, je fais signe à son copain de venir le remplacer. Il bande déjà car il s’est branlé en me regardant me faire prendre par son pote.

Le second ne perd pas de temps non plus, il m’a attrapée comme son pote avec le même enthousiasme (après avoir mis un préservatif).  Sous ses coups de butoir, j’ai été prise d’un violent orgasme. Mais mon pilonneur n’en a eu rien à foutre et à continuer à se faire du bien en moi. Il s’est retiré et m’a ordonné de le sucer. Lui a été plus patient et m’a laissé le sucer. Je me suis appliquée et il a lâché la purée sur mes seins en moins de deux minutes. J’ai ensuite pu descendre dans la salle du bas.

Comment dire, beaucoup d’hommes seuls attroupés autour d’une femme qui se faisait démonter. A mon arrivée, je me suis sentie comme une proie au vu des regards lubriques de ces hommes en rut.

Mon complice m’a escortée jusqu’à une petite table où je me suis allongée sur le dos. J’avais le cul bien au bord et donc bien offert et les mains attachées. En moins de 5 secondes j’avais une bonne dizaine d’hommes autour de moi. J’ai très vite senti une bite me prendre. C’était trop bon. Trois sexes se battaient pour que je les suce. Autant vous dire que je ne savais plus où donner de la tête.

J’ai passé une nuit entière avec me faire exploser les orifices par une trentaine de mecs. Mon complice m’a confirmée que j’avais vidangé 34 mecs au total. Quand il m’a détachée, j’étais morte de fatigue, courbaturée mais jamais je n’avais autant pris mon pied ! Quel délire ! Quelle expérience. Glauque mais intense. Après, je pense que je ne réitérerai pas l’expérience de cette manière. Mais que c’est bon d’être une vraie salope soumise, de se sentir femelle !

A lire également : Gang Bang improvisé pendant France-Allemagne, Plan cul avec deux meufs de cité

 

Note Globale (0)

0 sur 5 étoiles
Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé
Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir informé des news du site
Ce site internet est réservé à un public majeur et averti. Il contient des textes et images réservé à un public adulte et peut heurter certains sensibilités.
 
Je certifie sur l'honneur : Être légalement majeur(e) dans mon pays de résidence. Que les lois de mon état ou mon pays m'autorisent à accéder à ce site.
  Être informé du caractère pornographique du serveur auquel j'accède. Je déclare n'être choqué par aucun type de sexualité et m'interdit de poursuivre les auteurs d' histoires libertines.
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs afin réaliser des statistiques de visites.
J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe électroniquement mon accord avec ce qui précède en cliquant sur Entrer. Si je n'approuve pas, ou si je ne peux pas approuver, je quitte ce site en cliquant sur Sortir
 

Entrer sur le site
Quitter le site