Connexion  \/ 
x
S'inscrire
x
Basculer la barre latérale
Fil d'actualité
Utilisateurs en ligne
Aucun utilisateur listé pour l'instant.
Derniers Albums
Aucun album listé pour l'instant.
Meilleurs posteurs
Mises à jour récentes
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article Massage sensuel à mon mari.

    Massage sensuel à mon mari

    publié dans Confessionnal le 22 Jui 2016

    Hier soir, j avais préparé une surprise à mon chéri. Quand il est sorti de la douche, je l ai invité à me rejoindre sur le lit où je l attendais nue. Il est venu s installer et je lui ai demandé de se mettre sur le ventre. Là, je lui ai offert un long et divin massage (que je décrierai une autre fois car ce n est pas le sujet du jour). J’adore masser mon homme, sa peau est douce, et son dos musclé juste ce qu il faut.

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération

    Un Jack Daniels et une pipe : le secret d'un couple heureux ?

    publié dans Confessionnal le 22 Jui 2016

    J'ai voulu faire plaisir à mon homme hier soir alors quand il est rentré je l'ai envoyé sous la douche et je lui ai demandé ensuite de venir me rejoindre dans le salon en ne portant qu'une serviette.

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article Faire l'amour sous la douche.

    Faire l'amour sous la douche

    publié dans Sexy-mag le 22 Jui 2016

    Le sexe sous la douche peut s'avérer complexe voire carrément casse gueule, voici quelques petits conseils pour faire un super câlin sous l'eau.

    Avant toute chose, on met le chauffage à fond et on s'enferme dans la salle de bain afin de ne pas avoir froid. On s'assure que la douche est bien propre et rangée (sans objets qui traînent ou susceptibles de tomber).

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération

    Les mystères de l'amour : la série la plus "chaude" de la télévision ?

    publié dans Sexy-mag le 22 Jui 2016

    La série « Hélène et les garçons » a bercé les années 80. Cette production d’AB a d’ailleurs connu un engouement monstrueux dans le monde entier. Tout le monde adorait suivre les aventures amoureuses et très sages d’Hélène et sa bande de copains. Toutes les personnalités y étaient représentées ; des personnes les plus raisonnées (Hélène et Nicolas) aux personnalités les plus dévergondées (Johanna et Cricri d’amour) sans oublier le plus infidèle (José). Les années ont passé… notre joyeuse bande de copains qui vivait au rythme de la musique ont bien grandi… et les histoires d’amour avec !

    À côté d’« Hélène et les garçons », « le miracle de l’amour » ou « les vacances de l’amour », qui restaient sages et innocents, les nouvelles aventures de nos héros préférés dans « les mystères de l’amour » sont pimentées sexuellement parlant. Et c’est peu de le dire… et si l’on faisait un point sur la vie sexuelle épanouie et bien remplie de notre bande d’amis ? Pour mieux comprendre, faisons un bref point sur la série « Les mystères de l’amour ».

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération

    Fellation : les 7 conseils ultimes pour être championne toute catégorie

    publié dans Sexy-mag le 22 Jui 2016

    Face à l'engouement provoqué par l'article "Fellation : 10 conseils pour en devenir la reine", toute la rédaction du site histoires libertines s'est mobilisée pour vous permettre d'aller plus loin dans l'art subtil et délicat de la fellation. Nous avons interrogé des spécialistes de la question. Certains membres de l'équipe (ou leur conjoint) se sont même transformés en cobayes humains pour valider la véracité des techniques proposées. Voici donc la liste ultime qui fera de vous une fellatrice d'exception.

    1) Variez les lieux : Comme vous êtes des élèves studieuses, vous avez mis en œuvre avec soin, les dix premiers conseils. Maintenant que votre technique est proche de la perfection, pourquoi ne pas tenter de pratiquer votre art ailleurs que dans la chambre ? Commencez par d'autres pièces de la maison (cuisine, salle de bain, terrasse,...), puis à l'extérieur (parking, voiture, plage, ...). Pensez à avoir un petit sachet de lingettes bébés pour éviter toute mauvaise surprise olfactive (et gustative).

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article L'avocate : Prologue.

    L'avocate : Prologue

    publié dans Récits érotiques le 22 Jui 2016

    Marie-Chantal est avocate réputée. Beauté glacée et glaciale, riche, cultivée, elle attisait les fantasmes des hommes et des femmes de son entourage. Mais sa vie sexuelle se limitait aux escorts (boys & girls) et au magic wand. Elle terrorisait autant qu'elle fascinait, aucun homme n'osait la séduire.

    Un jour, elle LE rencontra. En surfant sur un site de rencontres, elle reçu un mail de sa part qui la fit sourire. Elle lui répondit puis les échanges se sont intensifiés au point qu'à chaque fois que "Lui" apparaît sur l'écran de son Iphone 6, son coeur s'accélère. Une nuit, alors qu'elle quittait son bureau à 1h du matin, il lui envoya des sextos. Leurs échanges durèrent 30 min. Quand elle se leva, son fauteuil en cuir était marqué d'une auréole humide tout comme sa jupe droite crème. Aucun doute,elle avait trouvé l'élu, celui avait le potentiel pour la mériter. Peu importe qu'elle ne l'ai jamais vu. Elle n'a vu que la photo de son oeil, de sa bouche et sa main. Le regard pour la pénétrer, la bouche pour l'embrasser et la main pour la caresse.

    Le soir de leur premier rdv arriva. Elle avait pris sa journée pour être parfaite : shopping (lingerie et robe de soirée), esthéticienne (épilation et maquillage), coiffeur. En rentrant chez elle, elle découvrit un paquet dans sa boite aux lettres.
    Elle rentra chez elle, et l'ouvrit. Il s'agissait d'une combinaison en résille. Elle venait de "Lui". Comment avait-il osé lui offrir une chose si vulgaire ? La prenait-il pour une vulgaire pute ? Elle lui envoya ce SMS :
    - "Je vais être claire, je ne suis une pute, offre tes merdes aux filles sur les boulevards"
    - Tu connais la règle, tu dois respecter mes consignes sinon tu en assumeras les conséquences..."
    Ce sms l'énerva mais elle ne pouvait cesser de s'interroger. Que faire ? Que pouvait il faire ?

    Elle décida de se rendre au rdv habillée comme elle le désirait, en portant une robe de soirée JP Gauthier, lingerie Lise Charmel et ses Louboutin toutes neuves.
    Dans le taxi, son téléphone vibra :
    - Chambre 306
    Elle arriva à l'hôtel et se dirigea d'un pas pressé vers l'ascenseur. Plus que 3 étages avant de le découvrir. A chaque étage monté, son coeur s'emballait. Arrivée à l'étage, ses jambes ne la transportait plus, elle avait l'impression de voler.

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article Livraison de pizza.

    Livraison de pizza

    publié dans Récits érotiques le 22 Jui 2016

    Livreur de pizzas (janvier 2009 - Matou libertin).

    Depuis que j’ai seize ans, j’ai trouvé un job de livreur de pizzas et autres spécialités dans un restaurant italien réputé de la ville. Je m’efforce de faire mon travail le mieux possible à chaque période de vacances scolaires et lors des longs weekends.

    Mon patron est content de moi et les clients satisfaits de ma rapidité et de ma gentillesse. Contrairement à ce que l’on peut croire, ce ne sont pas uniquement les moins de trente ans qui ainsi, se font livrer de la nourriture à domicile.

    Au cours des dernières vacances de Noël, il m’est arrivé une aventure que je vais vous raconter. C’était le dernier soir du premier week-end de l’année nouvelle. Vers 22 heures, le responsable de la pizzéria a reçu la commande d’une pizza aux fruits de mer et d’une portion de lasagnes. Comme l’adresse se trouvait dans mon quartier, c’est à moi que la livraison a été attribuée. Ainsi, je pourrais rentrer directement chez moi en conservant le scooter jusqu’au lendemain, à charge pour moi de le ramener avant 16 heures.

    Je connaissais bien cet immeuble cossu et j’étais assez surpris de devoir y effectuer une livraison. Je sonnai à la porte du hall au nom indiqué. En même temps que l’ouvre porte fonctionnait j’entendis une voix au titre chaud me dire :

    • Montez, prenez l’ascenseur de droite et c’est le dernier étage.

    Quand la porte palière s’ouvrit, je reconnus une belle femme que j’avais déjà croisée à plusieurs reprises en ville :

    • Ah, c’est toi Bertrand ! Entre vite te réchauffer un peu.

    Elle fit entrer en ouvrant en grand sa porte restée entrebâillée. Elle vérifia rapidement la livraison. Je n’avais rien à encaisser car le paiement avait été fait par carte bancaire au moment de la commande. Elle me demanda :

    • Veux-tu une boisson chaude ? Un chocolat ? Oui ? Je vais en préparer un, tu le boiras pendant que je mangerai la pizza.

    Elle me servit près d’elle sur la table basse du salon. Nous avons commencé à bavarder de choses et d’autres. Mathilde, alors qu’elle semblait prête pour la nuit, n’était visiblement pas pressée de me voir partir et moi je me trouvais bien en sa compagnie. En plus dans la chaleur douillette de son appartement je me réchauffais doucement.

    Elle portait une robe d’hôtesse en satin mordoré qui s’harmonisait bien avec ses cheveux roux. Assise sur le divan, elle ne s’était sans doute pas aperçue que les pans s’étaient ouverts et laissaient voir à moitié ses cuisses fuselées. Mon regard était comme magnétisé, mes yeux revenaient sans cesses entre ses cuisses et mon sexe commençait à se manifester dans mon boxer. Soudain elle éclata de rire en voyant mon trouble grandissant :

    • Coquin ! Tu voudrais en voir plus !

    En se levant elle fit glisser sa robe. Dessous, elle portait un déshabillé court en dentelle transparente de couleur marron avec des motifs blancs et un string assorti. Waouh qu’elle était belle dans la maturité de sa quarantaine.

    Ma bite s’est brusquement sentie trop à l’étroit. J’étais surpris de désirer si fortement cette femme, moi, qui jusqu’à présent, n’avais connu que deux étreintes furtives avec des copines de lycée. Elle s’est approchée de moi, passant ses bras autour de mon cou, elle m’a embrassé, introduisant sa langue dans ma bouche dans un savant baiser. Avec ses mules à talon, elle était aussi grande que moi. Elle pressait son bassin contre le mien en roulant des hanches. Elle s’étonna soudain :

    • Mais il bande ce grand jeune homme !

    Elle fit glisser mon blouson et colla son torse contre le mien. Je sentais ses seins opulents contre ma poitrine. M’enhardissant, je remontai mes bras sous son déshabillé en les nouant à hauteur des reins. Dans un souffle elle acquiesça :

    • Viens dans la chambre, nous serons mieux !

    Avec des gestes lents elle me déshabilla entièrement en multipliant les caresses aux endroits sensibles qu’elle avait su trouver. Elle se mit à genoux devant moi et engloutit ma bite dans sa bouche. C’était ma première fellation et je trouvais çà bon. Cela ne dura pas (heureusement car j’allais tout cracher).

    Mathilde s’allongea en travers du lit et elle m’attira sur elle entre ses cuisses. Je n’ai jamais su à quel moment elle avait retiré son string. Elle me guida en elle en me disant d’aller doucement, de ne pas me précipiter pour jouir. Je fis de lents mouvements de va-et-vient dans sa chatte. Je me retenais pour ne pas aller trop vite, c’était tellement bon et là, pas de risque de se faire surprendre. Elle sentait monter mon plaisir et elle m’invita à ne plus me retenir :

    • Vas-y, c’est le moment ! Lâche-toi !

    Je lâchai ma jouissance et Mathilde jouit instantanément avec moi en plaquant ses mains sur mes fesses pour mieux me sentir en elle. Nous sommes restés ainsi de longues minutes. Je n’avais aucune envie de sortir de sa vulve mais peu à peu mon sexe débandait.

    Mathilde me fit basculer sur le côté en me disant qu’elle allait me faire découvrir les corps d’une femme. C’est vrai qu’en dehors de photos vues dans des magasines je ne connaissais de l’anatomie féminine que peu de choses. Je n’avais jamais vu un corps de femme en pleine lumière.

    C’est ainsi qu’elle me parla des seins, avec leurs bourgeons turgescents et les aréoles sensibles. Puis, sur le dos, les jambes écartées, elle me fit découvrir sa vulve avec les lèvres grandes et petites, le capuchon du clitoris et surtout le vagin au sein duquel elle guida ma main droite. A quatre pattes, elle me montra son sillon fessier et son anus tout plissé en disant :

    • Mets deux doigts dedans ! On peut aussi faire l’amour à une femme en la prenant par ici !

    Un peu timidement j’approchai ma main et je glissai deux doigts comme elle me l’avait indiqué. Je fus surpris de la facilité de la pénétration. Mathilde m’expliqua que son ex-mari l’avait convertie à la sodomie et que ses amants en profitaient souvent. Tout cela m’avait bien excité et ma bite était de nouveau bandée à mort.

    Mathilde se mit à genoux sur le lit en disant :

    • Viens, je vois que tu en as encore envie.

    Les bras allongés de part et d’autre de sa tête, elle avait les fesses à la hauteur de mon sexe, avouant que cette position de levrette était une de ses préférées. Elle m’indiqua comment faire et d’une poussée je la pris comme elle le souhaitait pendant qu’elle m’encourageait à bien la baiser à fond. Ma bite n’avait jamais été à telle fête et je pistonnais son vagin avec fougue, faisant claquer mon pubis contre ses fesses chaque fois que je la prenais, de plus en plus vite, de plus en plus profond. Je me déversai à nouveau dans cette chatte accueillante, déclenchant la jouissance de ma maitresse une seconde fois.

    Nous sommes restés enlacés sur son lit de longues minutes. J’étais si bien que j’y aurais bien passé la nuit. Hélas, vers une heure du matin Mathilde me mit gentiment dehors en me donnant son numéro de téléphone et en disant que je pouvais l’appeler quand je voudrais. Je pouvais revenir lui faire l’amour. Elle achèverait mon éducation amoureuse.

    A peine majeur, c’était le rêve. Avoir une femme avertie pour découvrir les joies du sexe, quel bonheur ! Et j’en ai profité pendant quelques mois…

    Note : Ce récit est une pure fiction… quoiqu’il existe certainement des femmes comme l’héroïne de ce texte, qui en manque de sexe, se jettent sur le premier homme qui passe à leur portée…

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article Des cours particuliers.

    Des cours particuliers

    publié dans Récits érotiques le 22 Jui 2016

    Au tournant de la nouvelle année, des parents attentionnés viennent au secours de leur fille qui a des difficultés scolaires… Cette dernière n’est pas très en avance car à 18 ans passés, elle est seulement en terminale… Il faut dire que Sidonie est quelque peu nunuche, toujours dans les jupes de sa mère et peu au fait de la vie… Après de multiples recherches, ces parents finissent par trouver sur la toile un professeur qui s’accorde une année sabbatique mais qui n’est pas contre le fait de se faire un peu d’argent frais… Rendez-vous est donc pris pour le jeudi de la semaine…

    La première leçon est consacrée à faire le bilan des lacunes… et elles sont nombreuses ! Madame Verbier met au point avec Sidonie le programme des révisions pour les semaines à venir. Sidonie a tout de l’adolescente montée en graine, elle mesure près d’un mètre soixante dix mais elle est plate comme une limande… Elle est blonde aux cheveux longs filasse tant ils sont décolorés, ses seins sont à peine dessinés mais elle a une petite bouche mutine. Par contre Madame Verbier est une femme dans la pleine maturité de ses 40 ans… Grande brune pulpeuse, elle a des formes avantageuses, de grands yeux noirs rieurs et une bouche aux lèvres ourlées… Les deux femmes sont complètement différentes… l’une est effacée, d’une timidité presque maladive, l’autre est exubérante, pleine de vie, mais peu à peu le contact devient plus chaleureux au fur et à mesure des heures de cours de soutien. En plus des cours, Madame Verbier tente par tous les moyens de décoincer Sidonie, jouant le rôle de la grande sœur à qui on peut se confier… rien n’y fait dans les premiers temps… Les semaines se suivent et se ressemblent… puis un jour qui, peut-être n’était pas fait comme les autres, Sidonie dit qu’elle a faim en plein milieu de l’heure de cours et elle prend une banane dans la coupe de fruits qui trône au milieu de la table de salle à manger… Voyant cela, la prof’ tente une allusion grivoise en espérant provoquer une réaction chez Sidonie qui se contente de baisser la tête en rougissant mais ne sait plus quoi faire avec sa banane à moitié épluchée… Soudain Madame Verbier s’exclame : • Je vois… Tu es gênée… Tu ne sais pas comment manger une banane sans attirer le regard des hommes… Cela est courant et souvent ils font exprès de dévisager une femme qui mange ce fruit ! Mais je vais te monter une autre manière… de déguster une banane… Cela pourra te servir Et Madame Verbier se saisit de la banane à moitié épluchée et la place devant sa bouche puis elle sort sa langue pour lécher le bout et le sucer comme si c’était un bâtonnet glacé. Sidonie est rouge comme une pivoine… mais son regard ne peut quitter la bouche de Madame Verbier qui a avalé quelques centimètres de ce fruit exotique qui coulisse entre les lèvres carminées. • Ne fais pas ta mijaurée ! Je suis certaine que tu n’as jamais sucé un garçon ! • Oh NON… je n’ai jamais couché avec un copain ! • Ce n’est pas ce que je te demande… Tu n’as jamais vu de garçon à poil ? • NON, jamais… Je n’ai pas de copain et personne ne veut de moi ! • Alors… Tu as tout à apprendre. Et bien puisque ta mère n’a pas su t’ouvrir les yeux, je vais le faire si tu veux ? Rougissant encore un peu plus, Sidonie réponds dans un souffle : • Oui… je veux bien… • Dans ce domaine, les leçons ne te coûteront rien ! Allez, mets-toi nue que je te fasse découvrir ton corps… Je suis sure que tu ne t’es jamais fait plaisir ? • Comment çà ? • Ne me dis pas que tu ne t’es jamais caressée sous la douche ou dans ton lit ! • Non jamais… Pourquoi ?… çà se fait ? • Décidément tu as vraiment tout à apprendre ! Sidonie finit par se déshabiller, elle ôte son sweatshirt, fait glisser son jean et sa culotte et croise les mains devant son pubis. • Pas de çà… Laisse-moi le voir… Nous sommes entre femmes… • Mais ma mère ne m’a jamais vue nue depuis que j’ai dix ans ! • Et bien alors, je ne m’étonne plus ! Tu as un joli corps d’adolescente, un peu maigrelet et peu développé au niveau de la poitrine pour ton âge… C’est vrai Sidonie n’a pas besoin de soutien gorge… Ses seins sont à peine renflés comme la poitrine d’un jeune garçon. La prof’ passe ses doigts sur les tétons, les frôle, les caresse puis les titille de ses ongles longs arrachant des soupirs à son élève. • Tu vois, cela te fait déjà du bien ! • Oh oui, continuez… • Non, c’est assez pour les seins ! Je vais descendre plus bas mais on va aller dans la salle de bains. Nous serons plus à l’aise pour continuer la leçon de sexe ! Guide-moi… Deux minutes plus tard les deux femmes se retrouvent à l’étage et Madame Verbier place Sidonie face au grand miroir dans lequel elles se reflètent. Placée derrière son élève, la prof descend ses mains dans la fourche intime de Sidonie, une fourche à peine voilée de quelques poils roux et commence à caresser le capuchon du clitoris qu’elle ne tarde pas à débusquer… Sidonie tente dans un premier d’échapper à cette caresse en disant que c’est sale mais son corps dit tout le contraire : elle écarte légèrement les cuisses et presse ses fesses contre le pubis Madame Verbier en laissant échapper de soupirs de plus en plus convaincants : le plaisir qu’elle éprouve pour la première fois n’est pas feint ! Bientôt ce ne sont plus deux doigts qui vont et viennent entre ses lèves intimes mais une main qui les ouvre et se glisse dans le vagin inondé de mouille. Sidonie respire de plus en plus vite… son souffle devient court et elle se met à trembler de tout son corps avant qu’un râle plaisir ne s’échappe… • Oh…. Que c’est bon… • Tu vois, tu as manqué quelque chose. Il n’y a pas qu’avec les doigts que tu peux te faire plaisir. • Comment çà ? • Attends… Je me mets à mon aise. En quelques instants, Madame Verbier se retrouve en soutien gorge et string de dentelle et fait asseoir son élève sur le coin de la baignoire. Elle s’agenouille devant elle en disant : • Après la main, tu peux te laisser caresser la foufoune par une copine… Je vais te montrer… C’est d’ailleurs comme cela que les coquines lesbiennes se donnent du plaisir. • Mais je ne suis pas lesbienne ! • Comment peux-tu le savoir ? Tu découvres les joies du sexe aujourd’hui ! Je ne suis pas lesbienne mais j’adore me faire bouffer la chatte. Tu vas voir… C’est très bon et jouissif ! Tout en lissant la fine toison d’une main, Madame Verbier avance sa bouche face à la bouche intime de Sidonie où elle darde une langue pointue qui s’agite avec une agilité folle… En moins de deux minutes les cuisses de Sidonie se mettre à battre en enserrant la tête de sa prof’ qui ajoute un doigt à sa langue pour faire jouir son élève qui se tétanise une nouvelle fois en lâchant un jet de cyprine… • Tu vois comme c’est bon ! • Oh oui, c’est génial…Merci ! • J’ai senti que tu étais vierge et je n’ai pas voulu forcer ton hymen. • Oui, j’ai senti une petite douleur quand vous avez mis les doigts ! • Je t’ai taquinée avec la banane… Tu peux aussi t’en servir pour te donner du plaisir à défaut d’un gode. • J’ai déjà entendu ce mot dans la bouche des copines mais je ne sais pas ce que c’est ! • Je t’en apporterai un la prochaine fois… C’est une imitation de sexe masculin ! • Wow ! et on peut se donner du plaisir avec ? • Oui… tu vas voir avec la banane ! Sur ces mots, Madame Verbier sort de la poche de son pantalon un préservatif et en couvre la banane qui désormais, est entièrement épluchée. Elle humidifie le sexe factice improvisé en l’embouchant brièvement puis elle le fait enter doucement dans la chatte de son élève avant de la faire coulisser jusqu’à la membrane de l’hymen. Les râles de plaisir de Sidonie sont de plus en plus intenses jusqu’à ce que la jouissance l’emporte une nouvelle fois. • Ce n’est pas tout, je t’ai fait jouir trois fois et moi, je reste sur ma faim. • Que voulez-vous ? • Et bien, je vais voir si tu as retenu la leçon… Tu vas me faire un beau cunni pour m’envoyer en l’air. Cède-moi la place et mets-toi à genou entre mes cuisses ! Madame Verbier fait glisser son string et s’assoit à la place de Sidonie qui découvre une chatte aux lèvres bien ourlées et gorgées de sang sous une toison drue et brune taillée en triangle. Sidonie s’extasie : • Oh… que c’est beau ! • Vas-y… reproduis les caresses que je viens de te faire… à ton tour de me faire jouir. Timidement Sidonie commence à lisser la toison sous la paume de sa main et descend sur le capuchon du clitoris qu’elle masse doucement…puis elle découvre le clitoris qui, dardé hors de son étui, suinte abondamment. • Vas-y, tu commences bien ! Forte de cet encouragement Sidonie approche alors ses lèvres de celles du sexe qui s’offre à elle et reproduit instinctivement ce que Madame Verbier lui a fait quelques temps auparavant. Elle darde sa langue entre les lèvres gorgées de sang, les mordille, puis glisse sa langue au plus profond de ce sexe… et lape comme un jeune chat. • Oui… C’est bon… Glisse la banane et fais la coulisser ! Sidonie suit les instructions à la lettre et fait aller et venir le fruit emballé dans le préservatif. Il est littéralement avalé si bien qu’elle est obligée de mettre les doigts pour le récupérer et poursuivre le va-et-vient jusqu’à la jouissance de sa prof’ • Bon… c’est assez pour aujourd’hui… La semaine prochaine, tu viens chez moi ! La semaine suivante, Sidonie, toute émoustillée par ce qu’elle a vécu lors de la dernière leçon, se rend au domicile de Madame Verbier qui l’accueille avec effusions : • Viens… entre vite, j’ai hâte de poursuivre ton éducation sexuelle… Pour les maths, tu en sais assez ! C’est en matière de sexe que tu as des lacunes ! Sidonie découvre avec étonnement la tenue de sa prof’. Chaussée de mules à talons très hauts, elle ne porte qu’un déshabillé qui lui arrive à mi cuisses et un ensemble composé d’un soutien gorge à demi bonnets et d’un tanga qui remonte sur ses hanches. Elle ne s’y attendait pas et s’extasie : • Wow… que vous êtes belle ! • Mais c’est pour toi belle enfant ! Mais désormais nous allons nous tutoyer… Appelle-moi Corine ! • Oh merci ! • Viens, nous allons dans ma chambre, nous y seront mieux ! Sidonie découvre avec surprise la chambre de sa prof’… Un immense lit rond meuble un angle de la pièce et les murs sont garnis de tableaux d’œuvres licencieuses reproduisant un certain nombre de positions sexuelles très explicites qu’elle regarde avec intérêt. • On peut faire tout çà ? • Et bien d’autres choses ! Dans quelques semaines, je t’aurai fait découvrir beaucoup de choses… et si tu es d’accord, je te ferai connaître un de mes amants qui fera de toi une femme à part entière ! • Oh oui, je veux bien ! Là-dessus, Corine fait déshabiller son élève pendant qu’elle ouvre un magnifique coffret de marquèterie dans lequel elle range ce qu’elle appelle ses jouets ! Sidonie écarquille les yeux… Il y a des sexes factices de toutes les formes et de toutes les tailles, des menottes garnies de tissus velouté, des chaines et des sangles…et même un harnais garni d’un phallus de bonne taille. Elle interroge en désignant ce dernier objet : • à quoi cela vous sert-il ? • N’avions nous pas convenu de nous tutoyer ? • Si… alors explique-moi… • Je dois te dire que je suis bisexuelle… J’aime autant les hommes que les femmes… mais il arrive qu’une de mes amantes ait envie d’être pénétrée comme si j’étais un homme… En plus, tu vois, vers l’intérieur, il y a une protubérance qui me fait du bien à moi aussi ! Mais passons aux choses sérieuses. • Oh oui… j’ai envie d’apprendre ! • Tout d’abord, nous allons nous mettre en conditions avec un 6 9… Je vais me coucher sur le dos, tu vas me manger la chatte pendant que tu seras au dessus de moi, j’en ferai autant avec la tienne ! Encore un peu malhabile, Sidonie se rappelle des conseils donnés la semaine précédente… Elle lisse avec sa langue les nymphes sexuelles de sa prof’ puis elle glisse sa langue à l’orée du sexe qu’elle titille d’un bout pointu. De son coté, Madame Verbier en fait autant tout en faisant courir une main dans la rue culière, agaçant du bout des ongles la peau sensible du périnée et l’antre secret qui se referme sous cette intrusion… Ce ne sont qu’halètements, soupirs, râles de plaisir jusqu’à ce que Madame Verbier jouisse une première fois. • Bravo… Tu as bien retenu ce que je t’ai enseigné… Je vais te faire partir aussi. Moins d’une minute après Sidonie se tétanise aussi… Il faut dire que sa prof’ à glissé un petit gode vibrant dans son sexe pour accélérer la montée du plaisir. • Humm… c’est bon de sentir ces vibrations. • Tu vois, je suis sûre que tu vas y prendre goût… La prof’ et son élève, assises en tailleur sur le lit découvrent en détail le contenu du coffret. Sidonie se saisit d’un gode long à double tête et interroge : • Comment s’en sert-on ? • C’est pour faire l’amour entre femmes… mais c’est trop tôt pour toi… Il faut d’abord que tu sois déflorée ! Je t’explique vite fait ! • D’accord j’ai compris, ce doit être moins violent que le gode ceinture ! • Ce n’est pas pareil. L’étreinte est effectivement plus douce ! Viens, je vais te faire essayer des pinces à tétons vibrantes… Madame Verbier titille d’abord les tétons à peine sortis puis elle place les pinces qui tiennent avec une petite ventouse. Quelques minutes plus tard, elle les retire et Sidonie s’aperçoit que ses tétons ont pris du volume… Ils ressemblent désormais un petit pois et sont très sensibles à la caresse qu’elle se prodigue. L’heure de cours se prolonge et plusieurs fois les deux femmes se pâment de jouissances partagées… Madame Verbier fait découvrir à son élève les attouchements rectaux, tout d’abord avec la langue, puis un doigt avant de glisser une gode fin enduit de gel qui ouvre un peu l’antre secret de Sidonie qui finit par aller au devant de l’introduction… quand sa prof’ caresse sa chatte avec sa main libre. • Tu comprends que l’on peut faire l’amour aussi par derrière. C’est très prisé par les hommes qui ainsi nous imposent leur domination… • Je n’y crois pas… • Si, les hommes croient qu’en sodomisant une femme, ils la dominent… Je ne suis pas d’accord… Pour moi, c’est le contraire et j’y prends beaucoup de plaisir. D’ailleurs je suis très ouverte grâce à une bonne préparation que j’ai faite avec mon ex-mari. • Comment as-tu fait ? • C’est simple, nous avons expérimenté les doigts, puis des godes fins et de plus en plus gros jusqu’à ce que je porte en permanence ce joli plug qui maintenait mon sphincter ouvert… • Wow… quel diamètre, je n’aurais jamais pensé qu’un telle taille pourrait entrer… • Tu sais, certaines femmes acceptent carrément l’introduction d’une main… je l’ai vu à plusieurs reprises… mais je n’ai jamais osé aller jusque là ! Ce jour là, les deux femmes se sont séparées sur une ultime jouissance… mais elles ont pris l’habitude d’alterner les rencontres… Le jour où le cours particulier a lieu chez Sidonie, c’est du sérieux… Quand cela se passe chez Madame Verbier, c’est beaucoup plus HOT ! Ainsi Sidonie découvre peu à peu les joies de l’amour entre femmes. Mais elle a continué de découvrir les jouets de Madame Verbier… Au lendemain des épreuves écrites du bac, elle a goûté à la joie d’un Plug de belle taille enfoncé avec douceur dans son sphincter anal et en même temps à la présence d’un œuf vibrant glissé dans son vagin… Elle en avait déliré au moment de la jouissance tant c’était DIVIN selon son expression. Mais la fois suivante, à la veille de partir en vacances avec ses parents un jour, aussitôt arrivée chez sa prof’ elle demande : • Tu m’as dit qu’un de tes amants ferait de moi une femme à part entière… Je suis toujours vierge même si mon sphincter anal est déjà bien ouvert. • Oui, puisque tu le demandes… c’est prévu aujourd’hui. • Bravo… J’ai hâte ! • Tu verras, il sera doux et tu jouiras bien. C’est mon amant de cœur… D’ailleurs il t’attend dans la chambre. Depuis ce jour là, Sidonie est devenue accro au sexe… faisant l’amour aussi bien avec des femmes que des hommes et elle a eu son bac avec mention… Les leçons particulières de Madame Verbier ont porté leurs fruits…

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article Relevé de compteur... EDF.

    Relevé de compteur... EDF

    publié dans Récits érotiques le 22 Jui 2016

    Toute seule chez moi, j'entends frapper à la porte, vais ouvrir et !! Je le conduis au garage, en le précédant, pour qu'il fasse son travail, et ne peut m'empecher de" faire ma belle", d'accentuer mon déhanché imaginant ses yeux fixés sur mes fesses. Nous échangeons quelques banalités, son regard était pétillant, et le voyais plonger dans mon profond décolté, qu'il ne tarda pas à complimenter....

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Publication en cours de modération
    Amandine a mis à jour un article Le rdv spécial de Lyla.

    Le rdv spécial de Lyla

    publié dans Récits érotiques le 13 Déc 2014

    Dimanche soir,  elle se prépare pour un rdv dans un hôtel de moyenne gamme avec un homme d'âge mûr en fauteuil roulant étant charmant au téléphone, elle enfile ses bas, un joli ensemble de dessous rouge en dentelle, et une petite robe noire légère et sexy, sans oublier de beaux hauts talons qui lancent ses belles jambes. Il est 21h, la jeune femme se gare dans le parking de l’hôtel, descend d'un pas excité et à la fois septique de passer un moment avec une personne handicapée, se dirige vers l’entrée, de longs regards se posent sur elle, des regards qui la dévorent des yeux, elle arrive devant la chambre...

    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
Ce site internet est réservé à un public majeur et averti. Il contient des textes et images réservé à un public adulte et peut heurter certains sensibilités.
 
Je certifie sur l'honneur : Être légalement majeur(e) dans mon pays de résidence. Que les lois de mon état ou mon pays m'autorisent à accéder à ce site.
  Être informé du caractère pornographique du serveur auquel j'accède. Je déclare n'être choqué par aucun type de sexualité et m'interdit de poursuivre les auteurs d' histoires libertines.
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs afin réaliser des statistiques de visites.
J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe électroniquement mon accord avec ce qui précède en cliquant sur Entrer. Si je n'approuve pas, ou si je ne peux pas approuver, je quitte ce site en cliquant sur Sortir
 

Entrer sur le site
Quitter le site